Lancement d’ici 2018 d’un Tiers-lieu au cœur de la Cité Créative


Publié le 03/07/2017
Un projet de 4000 m2 qui s’insère au cœur du projet de cluster dédié aux ICC et qui prendra place d’ici 2018 en plein cœur de la Cité Créative, sur le site de l’ancienne École d’Application d’Infanterie (EAI) , permettant d’enrichir la chaine complète de valeur : formation, entreprises leader, PME, Start-up, lieu d’animation, Tiers-lieux.

Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole souligne : « Nous avons entrepris de réinventer le site de l'EAI, propriété de la Ville de Montpellier depuis 2011, pour qu'il devienne un quartier mixte, entre logements et activité économique. Le Tiers-lieu sera le premier projet à prendre place au sein de la Cité Créative dans un esprit de friche urbaine, entre structures pérennes et architecture éphémère. Ce Tiers-lieu, alliant à la fois les échanges, le social, le culturel et le créatif permettra de réinventer de nouvelles méthodes de travail et de nouveaux modes d'accompagnement, en lien notamment avec les valeurs de l'économie sociale et solidaire. S'y implanter, c'est rejoindre un écosystème florissant et tourné vers l'avenir, avec de grandes perspectives de croissance. »

Sébastien Paule, Gérant d'illusion & macadam souligne : « Si les Tiers-lieux fleurissent, c'est parce qu'ils répondent à de nouveaux usages et qu'ils inventent de nouveaux rapports au travail, à l'économie, à la ville. Pendant 11 ans 1/2, illusion & macadam propose de réunir sur 4000 m2 200 professionnels... des industries culturelles pour travailler, entreprendre et vivre autrement. Au cœur d'un écosystème favorable à leur développement, le lieu sera ouvert sur le quartier et catalyseur d'initiatives citoyennes. »

Renata Aviani, Christophe Goutes, Adrien Revel, Architectes et scénographes soulignent : « Notre objectif est de construire tout en maintenant l'âme du lieu, en le faisant glisser subtilement vers de nouveaux usages. L'architecture modulable et évolutive proposée pour cette friche entrepreneuriale articule des espaces de bureaux, de réunion, de convivialité qui intègrent la possibilité de nombreuses mutations tout en insufflant une dynamique et une manière plus active et collective d'envisager le travail. »

Le vendredi 30 juin, Philippe SAUREL, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Chantal MARION, Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, Déléguée au développement économique, enseignement supérieur et recherche, innovation, international, artisanat, Sébastien PAULE, Gérant d’illusion et macadam, Renata AVIANI, architecte, et les entrepreneurs du secteur des Industries Culturelles et Créatives (ICC) ont présenté le futur Tiers-lieu.

Un Tiers-lieu pour les acteurs de la filière culturelle et créative

Les acteurs culturels sont confrontés à plusieurs problématiques (fragilité économique, précarisation des emplois, fragmentation des entreprises...) et illusion & macadam construit depuis 15 ans des solutions pour y remédier. Ces solutions apportées aux acteurs de la filière culturelle ont une finalité : permettre aux artistes de se concentrer sur leur coeur de métier, la création.

  • Un Tiers-lieu pour répondre aux attentes des nouveaux créatifs

Sept besoins nouveaux ont été identifiés pour accompagner au mieux les acteurs culturels dans leurs entreprises :

Se démarquer dans un contexte saturé d’informations
Pour mieux commercialiser leurs produits et services créatifs.

Trouver de nouveaux modèles économiques
Dans un contexte où les financements publics sont en baisse, il y a obligation d’hybrider les ressources.

Développer de nouvelles compétences
La transformation digitale et des usages nécessitent de nouvelles compétences (stratégie, levée de fonds,
marketing, agilité…)

Être rassurés
Parce qu’entreprendre dans la culture, c’est plonger dans l’inconnu, isolé avec peu de ressources.

Décloisonner
À plusieurs, on va plus loin et les croisements entre les acteurs culturels et le monde économique sont féconds.

Recevoir
Un lieu “vitrine” pour recevoir des clients et partenaires, pour avoir accès à un espace de travail entre
deux déplacements…

Rencontrer leur communauté
Dans une époque où cette notion de communauté est essentielle, que ce soit pour co-créer les services
et produits ou pour les commercialiser.

  • Pour répondre à ces nouvelles problématiques, de nouveaux outils d'accompagnement sont à inventer

Ces nouveaux outils s'inventent en travaillant ensemble et en unissant les forces. Dans un Tiers-lieu créatif, les acteurs ont la chance de croiser d'autres acteurs culturels pour échanger, des entrepreneurs du numérique, de l'Économie Sociale et Solidaire (ESS), mais aussi un quartier en devenir et des populations qui souhaitent "vivre autrement". La culture est un acteur économique à part entière qui ne doit plus renier cette dimension : un Tiers-lieu créatif est un lieu totem qui consacre l'excellence et le dynamisme d'un territoire qui a su structurer et faire rayonner sa filière.

Chiffres clé :

• 4000 m2
• 11 ans 1/2 d’exploitation
• 200 salariés travaillant tous les jours sur le site

  • Un lieu où les dynamiques se croisent

Le Tiers-lieu , qui se veut bouillonnant, sera un véritable écosystème, favorable au développement de la
filière culturelle et créative.

De multiples acteurs de l'accompagnement culturel

Illusion & macadam réunit des acteurs locaux et nationaux. Ensemble, ils offriront une palette de services complète,
pour accompagner les projets à n'importe quel stade de leur avancement :

• Illusion & macadam : coopérative d'accompagnement du secteur culturel
Sos-Scintillo : mobilité des entrepreneurs via un réseau national de Tiers-lieux et incubateur de projets
d'entreprises culturelles via la marque Créatis
• KissKissBankBank : leader européen du financement participatif
• Arithméthique : cabinet comptable dédié au secteur culturel et coopératif
• SMart : plateforme de production de projets (hébergement d'activité)
• La petite : promotion de l'égalité h/f dans le secteur de la culture
• Push start : services et ressources pour les entrepreneurs dans le secteur des jeux vidéos

Et aussi le Tiers-lieu appartiendra à la Cité Créative. Il tissera des partenariats avec les autres occupants
du cluster : le campus de l'ESMA, le Cocon, et les solutions d'implantation pour les entreprises.

Un lieu où l'on innove ensemble

Dans un contexte de transition pour la filière, la mise en place d'un Tiers-lieu va accompagner le changement, l'apparition de nouveaux usages et modèles. Le regroupement d'acteurs de l'accompagnement et d'usagers va faciliter le décloisonnement, le développement de flux d'affaires et l'interconnexion des réseaux. Des espaces de ce type permettent aux acteurs de dépasser les logiques classiques de concurrence et de coopérer pour créer des communautés et ainsi co-construire les solutions de demain.

Un lieu où se croisent ceux qui fabriquent la culture et ceux qui la vivent

Dans le Tiers-lieu, espaces de travail et espaces de vie cohabitent. Véritable fabrique citoyenne ouverte sur la ville, lieu de croisement des pratiques, mais aussi lieu de vie et d'expérimentation, il accueillera des initiatives citoyennes, des circuits courts de distribution et proposera des espaces d'échange et de restauration.

  • Un panel de services dédié au secteur culturel et créatif

Plus qu'un hôtel d'entreprise, le Tiers-lieu est pensé comme un véritable panel de services, réunissant tout ce dont les usagers ont besoin : pour travailler, pour se développer, mais aussi pour vivre autrement.

La vie s'y organise autour de trois fonctions :

Entreprendre autrement

• Un dispositif d'incubation en trois phases (préincubation, incubation, accélération) proposé par illusion &
macadam, Créatis et Sophomores (accélérateur d'entreprises culturelles d'illusion & macadam) ;
• Des services d'accompagnement pour les entrepreneurs (des services administratifs, des bureaux de
production, un centre de formation, des rendez-vous professionnels, une plateforme de production de projets,
du conseil en crowdfunding, des espaces événementiels privatisables...)

Travailler autrement

• Des bureaux, des salles de réunion, des espaces de repos,
• Des outils et espaces de collaboration et d'échange,
• Des salles de formation, de visioconférence, une conciergerie d'entreprise,
• Des espaces de coworking et ateliers de fabrication,
• Des outils de création.

Vivre autrement

• Un plateau média pour réfléchir et échanger,
• Des espaces réservés aux activités citoyennes,
• Un espace bar / petite restauration ouvert sur le quartier.

  • Un laboratoire pour tous ceux qui pensent le monde de demain

Résolument tourné vers l'avenir, le Tiers-lieu s'ouvre à tous ceux, professionnels ou citoyens, qui veulent vivre et entreprendre autrement :

• Petites entreprises de production culturelle et créative dans le spectacle et l'audiovisuel,
• Startups dans le secteur de la création numérique en phase de démarrage,
• Entrepreneurs culturels en phase de conception de projet,
• Acteurs de la production événementielle,
• Indépendants dans les arts graphiques, le design, la communication et l'architecture,
• Travailleurs nomades,
• Organismes de formation professionnelle,
• Réseaux professionnels, syndicats et autres groupements,
• Citoyens du quartier et de la ville.

  • Un Tiers-lieu à l'architecture modulable et éphémère

Pour la réhabilitation de l'ancienne halle de maintenance de l'EAI qui abritera un lieu pluridisciplinaire de travail, de vie et d'échanges, une équipe constituée de deux architectes et d'un artiste, a imaginé un principe de construction évolutif et modulable. Aujourd'hui, de nouvelles pratiques sont utilisées, où le travail se confond de plus en plus avec les autres aspects de la vie. C'est pourquoi, il est nécessaire d'intégrer aux lieux de travail de nouvelles fonctions et d'autres usages. Ce dispositif architectural permettra de donner une dynamique au lieu et, à ses futurs occupants de se l'approprier.

La grande halle, centre névralgique

Le projet s'organise autour d'un grand volume sous charpente métallique qui sera le coeur du lieu. Traitée comme un véritable espace public couvert, la grande halle abritera des modules de travail et de rencontres qui participeront à la conception d'une nouvelle manière de travailler. Autour de cette halle, s'articuleront les différents services mutualisés et les dessertes aux bureaux. Le parti-pris architectural étant de conserver et de mettre en valeur l'existant, la mémoire du lieu et son caractère industriel, tous les anciens ateliers de mécanique et lieux de stockage seront réhabilités et destinés, comme les nouveaux modules, à accueillir des espaces de travail.

Des constructions évolutives

À l'architecture métallique de l'ancien garage de l'EAI, viendront s'ajouter les nouveaux modules conçus principalement en bois qui apporteront un aspect chaleureux et contemporain. L'agencement du lieu qui joue entre espace public et privé permettra une utilisation évolutive, à court et moyen termes, en fonction des utilisateurs et de leurs besoins. Les espaces de vie et les modules de travail, construits avec des matériaux issus de filières courtes, pourront être démontés, augmentés et réutilisés.

Partager ce contenu