Les découvertes archéologiques du chantier des "Hauts de Lattes" | Montpellier Méditerranée Métropole

Les découvertes archéologiques du chantier des "Hauts de Lattes"


Publié le 22/05/2018

La fouille préalable aux travaux d'aménagement de la ZAC Ode Acte 2 du projet urbain Ode à la Mer*, lancé le 5 mars 2018, a dévoilée ses premières découvertes.

30 archéologues et spécialistes sont à l'œuvre. Durant les premiers mois d'intervention, deux zones ont été décapées, sur une surface totale de 1,8 ha et sont actuellement en cours de fouille.
La première se développe sur le versant oriental de la colline de Couran, en contre-haut du chemin de Soriech, la seconde sur le versant nord, en direction du domaine de Soriech.

Ces fouilles s'inscrivent dans la continuité d'un secteur déjà exploré : l'investigation de nouveaux espaces d'un site de l'âge du Fer, mis au jour sur le site de la Cougourlude en 2010, est en train de révéler pour la première fois l'existence d'une ville gauloise fortifiée.

Mardi 22 mai 2018, Bernard TRAVIER, Vice-Président de Montpellier Méditerranée Métropole, délégué à la Culture, Isabelle DAVEAU, Archéologue Inrap, Responsable des fouilles préventives des "Hauts de Lattes" et les partenaires du projet se sont rendus cet après-midi sur le chantier de fouilles archéologiques préventives des "Hauts de Lattes".

*Ce vaste projet de renouvellement urbain, porté par la Société d'Aménagement de Montpellier Méditerranée Métropole (SA3M) promeut la mixité urbaine en associant la modernisation des zones commerciales et la construction de nouveaux logements.

De premières découvertes dévoilées

  • Les premiers occupants, à la fin de la Préhistoire

Des vestiges appartenant à diverses phases d'occupation sont apparus. Des fosses, des silos et des foyers signalent un habitat du Néolithique Moyen, s'étendant sur environ un hectare.
Durant la dernière phase du Néolithique, une première fortification, matérialisée par un fossé au tracé sinueux, enserre le point culminant de la colline.

  • L'oppidum de Lattes : une agglomération gauloise insoupçonnée

Deux fossés défensifs ont été découverts, parallèles au premier fossé d'enceinte.
Ils en sont respectivement éloignés de 20 et 30 mètres. L'hypothèse d'une place forte de hauteur dotée d'une fortification et de défenses avancées se confirme.

  • Une tombe richement dotée

A près de 100 m de l'enceinte, se trouvait une tombe à crémation d'époque gauloise

  • Un hameau du haut Moyen-Âge

Durant la période romaine, le secteur est dévolu à la viticulture et il faut attendre le haut Moyen Âge pour assister à l'implantation d'un nouvel habitat.
Découverte d'un hameau de maisons datant du VIIe siècle, dont seuls les vides-sanitaires situées sous les constructions subsistent.

Le site archéologique – musée Henri Prades

Les objets mis au jour sur le site des « Hauts de Lattes » ont vocation à être transmis au musée Henri Prades pour leur conservation, restauration et valorisation.

Ils viendront enrichir le parcours de la collection permanente du musée et illustrer les phases d'occupation antérieures à la fondation de la ville portuaire de Lattara, ainsi que son développement à l'époque romaine.

Suivez l'actualité de la fouille sur le site internet du musée

Lire le lancement de la fouille

Partager ce contenu