Les nouvelles acquisitions du Musée Fabre présentées au Domaine Bonnier de la Mosson


Publié le 20/12/2017

Le mardi 19 décembre, la politique d'acquisition du Musée Fabre a été présentée en présence de Philippe SAUREL, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Maire de la Ville de Montpellier et Michel HILAIRE, Directeur du musée Fabre, Conservateur général du patrimoine.

Au total, ce sont près de 7 millions d'euros qui ont été investis depuis 2007 avec le soutien de la Fondation d'entreprises et les Amis du Musée Fabre afin de mettre à disposition du grand public une riche collection de chefs d'oeuvres. A cette occasion, un projet de réhabilitation de ce lieu classé monument historique, constituant un patrimoine essentiel pour la Métropole de Montpellier, a été annoncé.

Acquisitions du musée Fabre : une politique d'enrichissement du patrimoine exemplaire 

Le musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole mène une politique d'acquisition exceptionnellement dynamique et volontaire en région. Grâce à elle, le musée Fabre répond à la curiosité de tous en mettant à disposition de véritables chefs-d'œuvre et assume pleinement son rôle de diffuseur du patrimoine artistique auprès du grand public. Avec un budget de 400 000 euros par an, la politique d'acquisition du musée Fabre est l'une des plus actives de France (7 millions d'euros en 10 ans avec le soutien des partenaires). Fidèle à la politique d'acquisition ambitieuse du musée, Montpellier Méditerranée Métropole vient d'acquérir notamment deux nouveaux tableaux : des portraits du peintre Jean Ranc (1674-1735), pour un montant de 30 000 euros, de Joseph Bonnier de la Mosson et son épouse Anne Melon datés de 1702.

«Ces portraits de Joseph Bonnier de la Mosson et de son épouse Anne Melon rejoignent les œuvres de l'artiste que possédait déjà le musée : l'un de ses chefs d'œuvre Vertumne et Pomone (1710-1722) et une copie du portrait de Joseph Bonnier de la Mosson. L'acquisition de ces deux très beaux portraits originaux, dont la qualité d'exécution est remarquable, constitue un enrichissement très fort pour le musée, complétant ainsi la collection des peintures d'artistes d'origine languedocienne du temps de la Régence. Ils permettent également de montrer aux visiteurs l'effigie d'un des personnages les plus célèbres de l'histoire de Montpellier. Son ancienne propriété, le Domaine Bonnier de la Mosson, constitue un patrimoine essentiel de la Métropole de Montpellier.» Philippe SAUREL, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Maire de la Ville de Montpellier

«La politique d'enrichissement du patrimoine du musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole répond à quelques critères simples : conforter les collections dans ce qu'elles ont de plus singulier et de plus historique en préservant l'esprit des grands donateurs du musée ( Fabre, Valedeau, famille Bazille...) tout en ouvrant le musée à l'art moderne et contemporain dans une relation privilégiée avec les artistes vivants, notamment ceux ayant fait partie du groupe supports/surfaces. Le musée est désormais connu pour ses séries remarquables d'artistes et courants artistiques comme le néo-classicisme, le début de l'impressionnisme, l'abstraction autour de Pierre Soulages ou de Simon Hantaï. Cet extraordinaire enrichissement des collections a permis la mise en place d'une médiation culturelle attractive et innovante qui s'adresse à tous les publics, notamment les jeunes et les publics empêchés.» Michel HILAIRE, Directeur du musée Fabre, Conservateur général du patrimoine

Une politique d'acquisition ambitieuse, l'une des plus actives des musées français

Aujourd'hui, le musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole dispose pour ses acquisitions d'un budget de 400 000€ par an, l'un des plus importants en France, rendant ainsi possible l'achat d'œuvres majeures , nécessaire à l'enrichissement de la collection, patrimoine collectif que chacun peut s'approprier.

  • Des partenaires essentiels

Le Musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole est soutenu dans cette politique volontaire par la Fondation d'Entreprise et les Amis du musée Fabre . Une politique également confortée par le Fonds Régional d'Acquisition des Musées (FRAM) - alimenté à parité par l'Etat et la Région – ainsi que le fonds du patrimoine, dispositif exceptionnel alloué par le Ministère de la culture et dédié aux œuvres reconnues « d'intérêt patrimonial majeur ». Ainsi, en 2015, une œuvre de Joseph-Marie Vien, originaire de Montp ellier - Sarah présentant Agar à Abraham - a pu être achetée 200200 € avec 72 000 € du Fon ds du Patrimoine et, cette année en juin dernier, 49 764 € ont également été attribués pour permettre l'achat de l'œuvre de Christophe Veyrier, le Buste de Jean Deydé , à la gloire de cet éminent personnage languedocie n du siècle de Louis XIV.

  • Des acquisitions pour enrichir et compléter les collections

Protecteurs des œuvres d'art, le directeur du musée Fabre et les conservateurs du patrimoine cherchent à enrichir les collections en fonction de différents critères : qualité picturale, authenticité, rareté, notoriété de l'artiste, provenance et état de conservation. Le mode d'acquisition (achat, préemption, donation, leg) fait partie de l'histoire de l'œuvre et figure sur de nombreux documents s'y rapportant, de la légende accompagnant sa reproduction jusqu'à sa notice dans un catalogue. Deux grandes orientations gouvernent ces investissements : l'enrichissement de certains axes de la collection et des fonds "historiques" déjà existants (peinture italienne, néoclassicisme, romantisme...) et le renforcement des collections modernes et contemporaines (abstraction après-guerre autour de Pierre Soulages , galerie Fournier et artistes liés au groupes Supports/surfaces). Cette politique d'acquisition dynamique attire également, aujourd'hui encore, les dons de nombreux artistes.

7 000 000 € investis dans les acquisitions du musée Fabre en 10 ans

De 2007 à 2017, les acquisitions réalisées au musée Fabre par la Communauté d'Agglomération de Montpellier (devenue Montpellier Méditerranée Métropole), la Fondation d'entreprises et les Amis du musée Fabre ont représenté près de 7 000 000€ . Le renouvellement permanent des collections fait ainsi du musée Fabre un lieu d'art en perpétuel mouvement.

Partager ce contenu