Enquête des bassins du parc Montcalm



Le schéma d'aménagement pluvial du bassin versant du Lantissargues sur la commune de Montpellier, élaboré en 2003 et actualisé en 2008, prévoyait des aménagements permettant de réduire la fréquence des inondations et la vulnérabilité au risque inondation des personnes et des biens sur ce bassin versant.

Plusieurs travaux de recalibrage du réseau ont été effectués au fil du temps, notamment lors de la construction de la Ligne 2 du tramway de Montpellier. Les travaux réalisés concernent le secteur de l'avenue Pedro de Luna jusqu'au franchissement de la plateforme ferroviaire, pour un montant de 18,95 M€ T.T.C. En complément et pour ne pas aggraver les débits vers l'aval sur la commune de Lattes, jusqu'à une crue centennale, le volume des bassins écrêteurs situés en aval de l'autoroute A709 (bassins de Saporta) a été porté à près de 100 000 m3 en 2008 dans le cadre du chantier de protection contre les inondations de la basse vallée du Lez.

L'aménagement projeté aujourd'hui concerne la mise en œuvre de 7 bassins d'écrêtement des crues du Lantissargues au sein du parc Montcalm, sur la commune de Montpellier situé sur le site de l'ancienne Ecole d'Application de l'Infanterie.

Le projet d'aménagement du parc Montcalm d'une superficie de 20 ha est conçu par la superposition de trois enjeux :

  • Le paysage, notamment par les alignements d'arbres,
  • L'usage de loisirs et sportif,
  • L'hydraulique, par des bassins d'écrêtement des crues s'inscrivant dans le schéma d'aménagement pluvial du bassin versant du Lantissargues.

Les bassins de rétention sont donc dimensionnés et conçus pour intégrer ces multiples fonctions.
Sur ce secteur, ils permettront d'améliorer la protection contre les inondations du Lantissargues par l'écrêtement des débits de crue.

Observations et propositions

Le public pourra déposer ou transmettre ses observations et propositions durant l'enquête du jeudi 20 décembre 2018 à 10h00 au vendredi 25 janvier 2019 à 17h30 :

  • Sur le registre d'enquête déposé à la mairie de Montpellier, siège de l'enquête,
  • Les adresser par écrit à la :

Commissaire enquêtrice, Madame Martine Arquillière-Charrière
Enquête publique « aménagements de protection contre les inondations du Lantissargues
- bassins du Parc Montcalm sur la commune de Montpellier »
Hôtel de Ville
1 Place Georges Frêche
34267 Montpellier cedex

  • Les déposer par voie électronique sur cette page

La commissaire enquêtrice recevra les observations et propositions du public à la mairie de Montpellier, siège de l'enquête, lors de ses permanences, le :

  • Jeudi 20 décembre 2018 de 10h00 à 14h00
  • Mercredi 9 janvier 2019 de 13h00 à 17h30
  • Vendredi 25 janvier 2019 de 14h00 à 17h30

Elle pourra également recevoir, sur rendez-voustoute personne qui en fera la requête dûment motivée.

Observations postées

Date Nom Observation
25/01/2019Bonjour, Puisque on veut changer la destination du Parc Montcalm, je préconise qu'il change aussi de nom. Je propose les 7 bassins...à moustiques...oú poussent les buildings. Là oú en tous cas l'on se moque de la démocratie et de notre environnement.
25/01/2019collectif de sportifs usagers quotidiens du Parc MontcalmBonjour,
même si nous sommes un peu hors sujet par rapport aux questions purement techniques concernant l'implantation de bassins de rétention, nous voudrions juste exprimer notre ressenti plein de tristesse et de déception par rapport à ces projets d'aménagement. Le parc était magnifique dans son intégralité. Dès que l'on entrait dans son enceinte, c'était un vrai ballon d'oxygène et l'espace de part et d'autre nous protégeait et faisait une barrière naturelle contre les méfaits environnementaux de l'activé urbaine, pourtant si décriée.
Notre activité sportive dans cet espace était d'utilité publique car il nous permettait non seulement de nous oxygéner, de nous maintenir en bonne forme physique mais également de nous préserver contre toute forme de dépression... Ce parc représentait un "médicament" naturel qui n'avait pas de prix. Il était d'une efficacité extraordinaire et coûtait peu à la collectivité; en ce sens, on aurait peut être imaginé d'autres aménagements pour peut être "améliorer" le parc, mais pas pour le réduire, le bétonner et le défigurer.
Nous avons tous voté pour M. Saurel principalement car il avait bien promis, pour reprendre ses mots, "la Sanctuarisation du parc Montcalm"; parc qui devait donc être préservé dans son intégralité. Autant dire que nous nous sentons trahis et vraiment déçus.
24/01/2019EmilieLe parc Montcalm est actuellement un lieu dédié à la promenade, la pratique de différents sports , au pique-nique et à quelques manifestations profitant aux Montpelliérains. Est-ce cohérent de vouloir réduire cet espace alors qu'il permet, à proximité, de s'aérer et de bouger ainsi que le préconise les autorités de santé ?
De plus, avec la perspective des dérèglements climatiques, est-ce raisonnable d'imperméabiliser le sol en le bétonnant, d'arracher des arbres dont les racines aident à la pénétration des eaux pour les remplacer par des bassins de rétention qui en plus, d'être inesthétiques seront des "nids" à moustiques ou serviront de poubelles aux malpropres ?
24/01/2019Jean BurgerMadame la commissaire-enquêtrice,
J'ai bien lu la plupart des documents proposés, malgré les efforts de rédaction et d'illustration, leur lecture est un peu ardue et il n'est pas toujours évident de démêler quelles sont les pièces du dossier qui sont encore d'actualité et celles qui correspondent à des études antérieures.
Voici mes remarques :

1. En premier lieu, il me paraît regrettable de soustraire les 3 hectares, au Nord du Parc, pour y construire les 600 logements annoncés. Cette réduction de l'espace va enclaver un peu plus le parc dans les immeubles qui l'entourent déjà. Pour entrer dans le Parc par le nord on longera plusieurs rangées d'immeubles et le sentiment de réduction de cet espace, déjà bien approprié par les Montpelliérains, sera fort.
L'autre argument contre la soustraction de cet espace au périmètre du Parc, est la présence du Lantissargues le long de cette limite Nord. Si on veut redonner à ce ruisseau et à la ripisylve qui l'entoure une vraie dimension de corridor écologique, il serait regrettable que la nouvelle zone bâtie et la voirie qui l'entourera viennent s'accoler tout contre cette zone naturelle (10 m selon les plans visibles à l'annexe 1, plan 3-2). Même si c'est sur une partie limitée de son cours, la requalification écologique de ce cours d'eau urbain doit pouvoir se faire dans de bonnes conditions et ne pas être soumise à la promiscuité avec une zone d'habitat dense. Et enfin on peut présumer qu'en cas de crue exceptionnelle (Q>16,6 m3/s), (voir schéma p.35 du doc DAE), il sera sans doute très dommageable qu'une clôture vienne entraver l'expansion naturelle de ce ruisseau.

2. Concernant la reconstitution de la ripisylve le long du Lantissargues.
Les propositions d'aménagements et les techniques mises en oeuvre le long du cours d'eau paraissent pertinentes et compatibles avec les objectifs de reconstitution d'une véritable ripisylve sur le parcours du ruisseau dans le Parc. Mais concernant le choix des essences qui seront plantées on peut lire, p.23 du VNEI (repris p.118 du DAE)
"Suivant les préconisations du SYBLE dans les essences sélectionnées, le cours d’eau sera bordé d’une riche diversité végétale, composée d’arbres, arbustes, buissons, herbes aquatiques et semi-aquatiques. L’ensemble de ces essences constituera une ripisylve épaisse et fournie dès l’ouverture du parc :
- Strate arborescente : chênes (Quercus pubescens, Q. ilex, Q. castaneifolia), Albizia Albizia sp.. L’ombre générée par cette strate haute viendra limiter le réchauffement de l’eau.
- Strate arbustive : Fusain d’Europe Euonymus europaeus, Cornouiller sanguin Cornus sanguinea, Laurier noble Laurus nobilis, etc. La variété de floraisons des essences (fruits, fleurs) favorisera le développement de la faune dans la zone. Elle jouera donc un rôle majeur dans ce corridor écologique"
Or, ce choix d'essences, en particulier pour la strate arborescente, est totalement en contradiction avec les préconisations de plantations ( p. 144 du DAE) où on peut lire :."Des espèces adaptées aux milieux humides seront à prévoir sur les secteurs proches du Lantissargues et des futurs bassins de rétention (Peupliers Populus nigra, P. alba, Frêne oxyphylle Fraxinus angustifolia, Saules Salix alba, S. purpurea, Cornouiller sanguin Cornus sanguinea…)".
Cette dernière liste de plantes correspond bien à celles proposées dans le document du Syble (Document d’objectifs du Site d’intérêt communautaire « Le Lez » - Site FR9010392 –Tome 2 - 2013 - page 7)
Mais alors, pourquoi ne pas respecter ces préconisations et choisir de planter une espèce de chêne à feuilles persistantes (Quercus ilex) et une autre absente de la flore spontanée française (Q.castaneifolia), toutes deux peu adaptées à une ripisylve ? Pourquoi y ajouter l'Albizia julibrissin arbre exotique, de développement limité et sujet à différentes pathologies qui font qu'il est rarement longévif dans notre région ? Pourquoi passer à côté du frêne à feuilles étroites, des saules blancs et pourpres et du peuplier blanc (Populus alba) qui est un arbre magnifique, espèce caractéristique des ripisylves méditerranéennes, qu'il serait dommage de ne pas utiliser (attention de vérifier l'origine des plants fournis, plusieurs stations replantées au bord du Lez (Port Marianne, notamment) l'ont été avec des plants de Populus × canescens, hybride entre le tremble et le peuplier blanc) ?

3. Concernant les propositions de plantations dans le Parc
On peut lire : p30 VNEI :
"1518 arbres seront plantés dans le cadre du projet de réaménagement du Parc Montcalm.
Les essences suivantes ont notamment été retenues pour les plantations :
- En bordure du parc, des Platanes Platanus hispanica pour renforcer la limite existante ;
- Dans les franges, un Albizia Albizia julibrissin pour créer un contraste de couleurs, et des Chênes Quercus robur, Q. petraea, Q. castaneifolia, Q. frainetto ;
- Dans les chambres et alignements, des Noyers Juglans regia, Erables Acer saccharinum, Paulownia Paulownia tomentosa et Arbre au caramel Cercidiphyllum japonicum. "

Plusieurs des espèces proposées, sont incompatibles ou peu compatibles avec le sol calcaire (Quercus frainetto et Acer saccharinum ou encore Cercidiphyllum japonicum). Sans revenir sur le choix de l'Albizia (cf. plus haut) on peut être surpris par le choix d'espèces non méditerranéennes comme Quercus robur ou Q. petraea, guidé sans doute par des critères esthétiques, mais qui traduit une méconnaissance grave des contraintes du climat méditerranéen et de ses accentuations prévues avec le changement climatique... Là encore ces propositions sont en contradiction avec ce qui est énoncé p 146 DAE et 192 VNEI (recommandations pour les plantations) : "Sélection d’espèces locales (disponibles en jardinerie (sic!)) mieux adaptées au climat local (moins d'arrosage en été,...)"

Enfin, Je n'ai trouvé aucune indication concernant les espèces vivaces ou annuelles qui seront choisies pour les prairies et les espaces engazonnés. Il serait souhaitable d'utiliser des espèces sobres en eau pour éviter le gaspillage en période sèche, là encore des pépiniéristes locaux sont à même de proposer des espèces compatibles avec les contraintes de ce terrain.

4. Renaturer le Parc en permettant la création d'une zone refuge naturelle.
L'inventaire faunistique indique la présence d'espèces somme toute assez banales dans un milieu urbain. En aménageant un si grand espace d'un seul tenant, la Ville de Montpellier s'honorerait d'aller plus loin que la stricte application de la loi "Eviter, Réduire, Compenser". Elle détient ici, une occasion unique de "recréer" une poche de nature en ville pour permettre l'installation (ou la réinstallation) d'espèces qui ont très certainement disparu au cours des aménagements successifs de ce quartier qui s'est urbanisé à partir des années 1950, époque où l'on ne se préoccupait pas du tout de la protection des milieux et des espèces et où certaines zones naturelles ont disparu, sans compensation, à l'image de la mare 523 située à 340 m au nord ouest, citée dans l'inventaire des zones humides (p.54 VNEI) et que je n'ai pas retrouvée sur le terrain, au pied des immeubles des collines d'Estanove...
Cette zone refuge trouverait "naturellement" sa place à la pointe nord-ouest du périmètre d'étude, le long du Lantissargues à son entrée dans le Parc à l'ouest du mess des officiers (voir carte ci-jointe). Sur ce secteur qui reste inondable, même après les aménagements (cf. carte p.114 du document DAE) une surface d'environ 1ha pourrait être consacrée à cela. On pourrait y aménager une petite zone humide avec des mares permanentes et temporaires et une roselière. Dans cette même zone (ou en bordure ) on pourrait installer certains des aménagements prévus p.176 et suivantes du document VNEI : gîtes à hérissons, refuges pour les reptiles, nichoirs à chauves-souris etc... et créer le "lieu dédié à la pédagogie" (p.195) dont l'ambition pour l'instant paraît très limitée... Cet espace pourrait être ouvert aux publics (adultes, enfants...) accompagnés par des techniciens ou des animateurs environnement et être un véritable lieu d'éducation à l'environnement au sein du Parc. Ces aménagements ne seraient bien entendu pas exclusifs de ceux prévus pour accueillir la faune ailleurs dans le Parc. En réalisant cet aménagement novateur, la collectivité arriverait à concilier l'accueil du public, les activités sportives et de loisirs avec la protection de la nature en ville et l'éducation de tous les publics à l'environnement.


Jean Burger naturaliste amateur et éducateur à l'environnement
Membre de plusieurs association d'éducation à l'environnement, mais ces propos n'engagent que moi.
24/01/2019JeanQuel bonheur de pouvoir bénéficier d’un grand parc en centre-ville, facilement accessible pour petits et grands, promeneurs et sportifs. Les usagers du parc viennent à « Montcalm » pour pouvoir bénéficier d’un espace vert multifonctionnel (détente, sport, festivités..).

Mais le projet d’aménagement du parc m’inquiète fortement. Les constructions d’immeubles, l’amputation de 3 hectares d’espaces naturels et de centaines d’arbres dont certains d’intérêts écologiques vont complétement à l’encontre des impératifs de développement durable d’une métropole régionale, alors que ce point devrait faire consensus au sein de notre collectivité pour préserver une qualité de vie indispensable à notre bien-être et à la préservation de notre environnement.

L’aménagement de 7 bassins de rétention n’offrirait plus cette diversité d’usages des pelouses du parc. La physionomie du terrain et l’humidité constante rendraient impraticables les jeux, les pique-niques et farniente au milieu des moustiques, non merci !

Venez en semaine ou le week-end, vous verrez que LE PARC VIT ! LES MONTPELLIÉRAINS SE SONT APPROPRIÉES CET ESPACE, NE NOUS L’AMPUTEZ PAS !

Il faut au contraire aménager les équipements existants pour qu’ils répondent mieux aux attentes des usagers.
24/01/2019YannQuel dégoût, quel gâchis, quelle déception en voyant les engins de travaux s'attaquer à cet havre de paix et de bonheur... alors que, comme déjà évoqué plus bas, l'"enquête publique" est toujours en cours !!
(Très) nombreuses sont les personnes qui s'interrogent sur la véritable utilité de ces travaux et quand bien même de graves sinistres auraient été constatés lors des grandes crues (pourtant bien réelles) de ces dernières décennies, d'autres solutions (plus discrètes) auraient été, sans aucun doute, possibles. D'autres voix s'élèvent également pour dénoncer l'existence de ces bassins dans le principal but de préserver les futurs logements prévus dans le parc, de possibles dégâts des eaux; futurs logements qui seraient construits sur pilotis !!??? Essayez, vous, simples citoyens lambda, de demander un permis de construire dans une zone à peine suspectée d'être inondable !
Le propos ici n'est vraiment pas de polémiquer mais force est de constater les incohérences de tels projets envisagés et a priori déjà commencés dans le parc Montcalm. Notamment, comme certains l'ont évoqué à juste raison, la nuisance des moustiques engendrée par l'existence de ces bassins risquent d'être fort préjudiciable... (Manquerait plus qu'un traitement anti moustique soit nécessaire !!)
A l'heure où les questions d'écologie, de protection de l'Environnement, de la présence indispensable d'espaces verts en milieu urbain... sont au coeur des préoccupations et d'une nécessité plus qu'urgente, il est, encore une fois, difficile d'admettre le véritable intérêt de ces travaux.
Merci tout de même pour avoir mis à disposition ce formulaire qui permet de nous exprimer, même si nos observations ne seront certainement pas prises en considération.
22/01/2019Guillaume Madame,
Pourquoi ne pas faire un bassin de retention enterré?
22/01/2019Jean MichelQuelle est la valeur d'une enquête publique? Question légitime à se poser quand je vois que l'enquête publique dure jusqu'au 25 janvier, et que sans attendre les résultats et sans tenir compte des observations, il est possible de constater que les travaux hydrauliques ont déjà commencé depuis le lundi 21 janvier. Ceci n'est-il pas un déni de démocratie? Que vaut la parole des citoyens? La loi est-elle respectée? La concertation à Montpellier ne serait-elle qu'un leurre?
21/01/2019NathalieJ'aime tellement ces arbres et cet endroit si paisible en pleine ville.
Je suis inquiète sur une dégradation du patrimoine vivant (atteinte aux arbres) et de la tranquille appropriation de la population de cet endroit qui risque de perdre son âme...
Mais comment se fait-il que l'enquête publique soit en cours et que les travaux hydrauliques soient déjà entamés à l'entrée du parc ce jour le 21/01/2019 ??
21/01/2019RenéeRenée
Bonjour Mme Commissaire enquêtrice
Hier j'ai tenté de répondre à cette enquête ,par un précédent mail,signé Renée,mais je n'ai pu trouver trace de cet envoi .
Je recommence donc mon mail en espérant que celui-ci vous parviendra et en vous demandant de bien vouloir m'excuser si par hasard il faisait double emploi .

Voici donc mes propositions pour l'enquête :
Est-ce que chacun nedevrait pas être conscient de la chance incroyable d'avoir ce parc préservé en ville?
On ne devrait pas avoir à le défendre .Il devrait être respecté tel quel par tous .
Pourquoi toujours de nouveaux projets le concernant,toujours dans le sens de le réduire,de perturber son intégralité ?
Tels que prévus ces bassins alarment par leur quantité,par la surface qu'ils occuperaient .
Depuis des dizaines d'années et malgré certaines fois des pluies diluviennes ,il n'y a pas eu d'inondations dans ce parc .Si l'on veut être très prudent et envisager des crus éventuelles ,alors il faut le faire aussi discrètement qu'au Cours Gambetta où une rivière a été disciplinée par des canalisations souterraines .
Quant aux constructions d'immeubles on truoverait facilement des terrains ailleurs .
Pourrait-il y avoir enfin un peu de CALME dans cette sucession de menaces pour le parc MontCALM !

Renée Gerbal

21/01/2019Parc Montcalm préservation des 23 hectares OUI ... pas de constructions et autres OUI .... 7 bassins de rétention NON ... calibrage du Lantissargue OUI ... conduites de grandes dimensions ... OUI
Le Parc actuellement a besoin seulement d'une amélioration entretien ... le projet des 7 bassins est une destruction totale de la superficie du Parc et va demander une énorme dépense pour creuser évacuer déplacer la piste d'athlétisme , tronçonner supprimer les 1050 arbres de + de 80 ans , planter 2000 arbres jeunes de peu d'années ( voir le ridicule de l'opération caricaturale de la campagne de plantations de quelques arbres de 50 cm dans le Parc servant la communication des élus pour des effets d'annonces ).
Préserver le Parc est positif pour la vie des Montpelliérains être dans le Parc isole de la ville de son bruit permets de trouver sérénité , calme , respiration , ombre ,exercices sportifs en toute liberté, fraîcheur tout cela au fil des saisons ... pas besoin de prendre sa voiture pour échapper a la densité que nous donne de plus en plus la ville ...
Le Parc à une dimension humaine .... ce projet de bassins est le résultat d'une politique orientée au tout béton une aberration urbanistique écologique sociologique économique, une insulte au bon sens des Montpelliérains.
Aujourd'hui DANGER ... demain catastrophe si les élus s'entêtent dans ce projet ...
Hier nous avons voté pour le candidat qui a inscrit la sauvegarde du Parc sans constructions .... nous voila aujourd'hui trahi .....
Pourquoi la ville place fin juin un avis de Permis d'aménager le Parc avec clôture fin septembre et ensuite une
commission d'enquête du 20 décembre au 25 janvier pour les 7 bassins , alors que l'inverse aurait du être en place , avec choix de dates accréditant une volonté d'éviter informations et avis des Montpelliérains ....
Madame le Commissaire considérez que cette enquête publique va bien au delà de son objet.... le positif est connu de tous LA SAUVEGARDE DU PARC ... le négatif une irréparable erreur si 7 BASSINS SONT MAINTENUS ...

Les solutions de calibrage grosses conduites existent ....
21/01/2019LRMas Drevon était inondé par le Lantissargues totalement souterrain, les travaux de qualibrage par conduite de 3mx2m au moment du tramway = plus de problème.
Il doit en être ainsi pour le Parc , le Lantissargue dans le Parc doit être canalisé, le cours actuel est une
réduction de ses berges ou rien n'a été fait depuis des dizaines d'années, de plus le terrain du Parc a un réseau de drainage de sa surface entretenu par les militaires et depuis bouché et non entretenu, les militaires n'ont pas eu d'inondation ... sauf débordement mineurs.
Construire en densification extrême (caserne 1900 logements ou 6 étages sont devenus 8) imperméabilise les sols. Cette proposition de bassins dans le Parc Montcalm est tout simplement la disparition de l'esprit même d'un Parc ou les gens auront des allées piétonnes et des trous de 2m sur toute la surface restante. Véritable tromperie que ce projet ou la fonction Parc disparait.
Montpellier a une chance exceptionnelle préserver 23 hectares (point de campagne du maire actuel) et d'en faire le central parc .... au lieu de cela nos élus veulent le livrer a la frénésie de la densification et le faire changer de destination .... le scandale est la ....
Madame la Commissaire l'enjeu du Parc est le symptôme des moindres espaces livrés a la construction au détriment d'un équilibre de vie . Ce projet de bassins fait éclater la systématisatiion de la livraison de cette ville au lobbys des constructeurs ... qui ont l'écoute des élus au détriment des citoyens électeurs bernés par le Maire actuel qui dans sa profession de candidat avait inscrit en point 5 la préservation du Parc de toutes constructions avec déclaration presse publique :"Je ne construirai jamais dans le Parc Montcalm , il y a suffisamment de place ailleurs".
Nous les citoyens sommes manipulés, trompés, cette commission d'enquête est d'une discrétion évidente vu les dates d'affichage : jeudi 20 décembre - vendredi 25 janvier.
Cette enquête publique est un énorme enjeu de société : soit le Parc est détruit par ces bassins ..... soit il est sauvé .... imaginez la chance que nous avons d'avoir 23 hectares presque en centre ville .... pour en faire un central Parc ... a New-york il existe ... et a Montpellier les citoyens ne comprennent pas cette confiscation programmée .....
Présentement l'urgence est de sauver ces 23 hectares richesse incommensurable ... au regard du misérable projet de bassins .... ou est l'avis et la vie du citoyen entre Mairie élus promoteurs constructeurs ......
Attention a tous / SAUVONS LE PARC DES 7 BASSINS ......... de toutes constructions dans le Parc.
ça suffit la communication manipulatrice du Maire actuel qui dit : Je vais faire un Parc de 20 hectares ... il en fait 23 ... (3 pour construire 600 logements) Je vais planter 2000 arbres (1050 tronçonnés pour faire les 7 bassins ....
21/01/2019Marc-Henri Renardpour la création d'un PARC SAUREL, digne des parcs parisiens et toulousains. Aucune construction dans le périmètre et dimensionner intelligemment les bassins.
21/01/2019RenardBonjour,
Ce projet semble démesuré et insensé : construire en zone inondable ????
Faites nous plutôt un PARC SAUREL, digne des parc parisiens ou toulousains : la population vous le revaudrait ;)
21/01/2019Crée des bassins de rétention et des ilots habitationnels dans le parc, c'est le détruire. Je ne suis pas du tout d'accord. Ce parc doit rester un centre sportif et de vie commune pour tous les habitants du quartier et de Montpellier. La biodiversité tant réclamée par la société serait détruite ( diminutions d'espèces animales, augmentations d'insectes comme les moustiques tigres etc...) D'autre part crée 3has d'immeubles dans le parc conduirais à une destruction à moyen termes de la convivialité qui s'y vit. Et il est clair que cela aura un impact négatif dans le quartier. Ce dont le maire pourrait se ressentir aux prochaines élections.
20/01/2019Est ce que chacun ne devrait pas être conscient de la chance incroyable d'avoir ce parc préservé en ville?
On ne devrait pas avoir à le défendre .Il devrait être respecté tel quel , par tous.Pourquoi toujours de nouveaux projets ,toujours dans le sens de le réduire ou de l'abîmer ?
Remarquez :dans l'enquête il n'y a personne pour défendre les projets de construction d'immeubles ou de bassins écrêteurs .
Tels que prévus ces bassins sont indéfendables .Trop nombreux,trop étendus .S'il faut résoudre un problème de crue,faisons le aussi discrètement qu'au Cours Gambetta .
Quant aux constructions il y a tellement d'autres espaces ailleurs que c'est une aberration,un scandale d'en envisager dans ce parc.
S'il vous plait un peu de CALME dans cette succession de menaces
contre le parc MontCALM !
18/01/2019Alain DarneyPour avoir été très impliqué dans le combat que nous avons mené entre 2012 et 2014 pour la préservation du parc Montcalm, je suis très choqué par cette enquête publique et ce projet de réalisation de 7 bassins de rétention dans le parc. Ce projet va gravement dénaturer ce site. Aucune réunion d'information et de concertation n'a été tenue pour justifier ces 7 bassins. Lors de l'enquête publique qui traitait de la ligne 5 (elle traversait de par en par le parc dans son projet initial) il n' a jamais été question de ce besoin de créer 7 bassins de rétention...pourquoi maintenant est-ce nécessaire? Je vis dans ce quartier depuis 15 ans et le parc n'a jamais été inondé pendant ces 15 années alors que Montpellier a connu d' importantes inondations, encore récemment. La création de ces 7 bassins (qui par leur fonction doivent rester vides pour écrêter des crues) va radicalement modifier l' intérêt environnemental de ce site, et son intérêt social (agrément des usagers, pratique d' activités sportives populaires etc...). Ce sujet mérite plus de concertation, il n'y a aucune urgence à en décider la réalisation avant d'en avoir bien pesé la nécessité et les inconvénients.
17/01/2019Jean MichelIl est possible de s'étonner que le permis d'aménager du Parc Montcalm ai été attribué le 21 juin 2018 par la mairie. Permis qui concerne la création de bassins de rétention à l'intérieur du parc, alors même que l'enquête publique sur les bassins de rétention n'a débuté que le 20 décembre. Quelle peut être la valeur de cette enquête alors que le titulaire du permis d'aménager en l'occurrence la SA3M (société d'aménagement de la mairie) peut réaliser les travaux de création des bassins, sans tenir compte des recommandations du commissaire enquêteur, et des avis des Montpelliérains? De plus, Monsieur le Maire avait pris comme engagement n°5 de sa campagne, la préservation totale du parc Montcalm, aujourd'hui celui-ci est menacé par des constructions, soit 3 hectares livrés aux promoteurs.
17/01/2019NathalieJe ne suis pas d'accord avec :
- le zonage des limites du parc dans vos dossiers : Il suffit de rentrer dans le parc par la rue des chasseurs pour s'apercevoir que le parc entre l'entrée et le Lantissargues existe bien en tant que parc : Cette parcelle disparait sur tous vos documents concernant le parc : Il y a donc une REDUCTION du périmètre du parc qui est inavouée !!!
- la construction de logements en zone à risque PPRI et sur l'enceinte actuelle du parc.
- la démolition des bâtiments du crouss : Ces bâtiments sont en très bon état. Des étudiants ont besoin de se loger. Faut-il encore gaspillé et spéculé sur le dos du contribuable ? Je dis NON ! Nous vivons une crise économique et climatique qui sont à elles deux des urgences. Les citoyens ont besoin d'une gestion raisonnable de l'argent public et de ses équipements. Démolir des bâtiments en état est un véritable scandale, encore plus pour arranger les promoteurs !!
- le projet paysager style "Tuilerie" est d'une tristesse et d'un ringard sans nom, un trou carré bordé d'alignement d'arbres... Un gâchis de créativité !! Faites plancher les étudiants de l'école paysagère de Versailles !! C'est trop cynique comme proposition pour les usagers du parc, pardon...
- Pourquoi faire des travaux hydrauliques sur le périmètre d'un parc et pas ailleurs ou autrement ?
- Pourquoi des travaux de bassins de rétention ?? Comment justifier aujourd'hui une telle ampleur de travaux si ce n'est pour construire en zone PPRI ?? Les quartiers en amont du Lantissargues ont-ils été inondés ?? Les travaux hydrauliques des conduites d'évacuation doivent être réalisés là ou cela est nécessaire. Régler un problème global en transformant le parc en trou géant est certainement la moins bonne des solutions. La santé publique (moustiques tigres) est en question.
Je suis pour :
- Un parc de 23 hectares au moins sans construction, avec un bassin enterré avec récupération d'eau pluviale et dispositif mécanique ( et non-chimique) anti-moustiques.
- La création d'un comité de pilotage pour l'aménagement du parc montcalm avec une réelle concertation citoyenne (pas un simulacre de réunion d'information qui se fait passé après coup pour des réunions de concertation !)
- Un dialogue des citoyens avec leurs élus. L'anomalie républicaine montpellièraine abandonne les citoyens devant une porte close : Pas de réponse, pas de dialogue, une défiance qui ne fait que s'accroître... On sera tous perdant à ce genre de jeux...
17/01/2019Jobert DominiqueBonjour,
Il est certain que ce parc, tel qu’il est, avec ses espaces ouverts à tous, est un lieu indispensable pour la mixité sociale de notre ville. Il suffit d’y aller voir comment tous, du plus petit au plus vieux, du joueur de ballon aux enfants en trottinettes et autres skatteurs se font plaisir. Il ne manque que des bancs supplémentaires pour profiter pleinement du lieu.
Le projet de bassins de rétention d’eaux réduirait fortement la surface de loisirs, et on ne peut pas ignorer que des projets immobiliers sont prévus, qui contribueraient à faire de ce parc un nouvel espace bétonné, goudronné comme tant d’autres dans cette ville.
Monsieur le commissaire enquêteur, prenez en compte les avis de la population, qui, depuis des années, demande à ce que le parc Montcalm conserve sa spécificité : la non-uniformité des terrains et la qualité des espaces verts en fait un lieu unique, de mixité sociale et de préservation de la biodiversité. NE PAS TOUCHER A CE PARC, le conserver tel quel en y rajoutant des bancs ...
17/01/2019ASSOCIATION LES GARDIENS DE MONTCALMNotre association Les Gardiens de Montcalm, défend le parc Montcalm depuis plusieurs années maintenant.
Nous avons à cœur de vouloir préserver cet espace naturel, lieu de mixité sociale, de convivialité et de biodiversité urbaine plébiscité par les Montpelliérains. Nous sommes engagés pour sa préservation en totalité soit 23 hectares au moins, contre toute construction et aménagements contraires à son usage.
Voici ici nos remarques à propos de l’enquête publique :
Nous dénonçons le détournement d’un espace vert, en bassins géants d’écrêtement (30 000 m3). Cela constitue une véritable privation du terrain et de son usage pour les Montpelliérains.
Nous contestons les limites du parc Montcalm. En effet, le parc tel qu’il est décrit dans les différents plans, correspond à ce que sera le parc, une fois les 3 hectares vendus aux promoteurs pour les constructions.
La surface du parc étant actuellement de 23 hectares au moins.
Nous nous interrogeons sur la nécessité réelle de mettre en place 7 bassins de rétention dans le parc au vu, d’une part, du débit du Lantissargues et d’autre part, au vu des travaux hydrauliques déjà réalisés de l’avenue de Toulouse jusqu’au quartier de Près d’Arènes.
Ces bassins ne serviraient-ils pas à la construction future des 600 logements dans le parc Montcalm afin d’éviter qu’ils soient inondés puisque ce terrain est actuellement classé à risque dans le document PPRI ?
D’autre part, vu le dimensionnement des bassins, ne seraient-ils pas un prétexte à une urbanisation future du parc plus conséquente ?
Nous remarquons également que le chiffre de 1050 arbres abattus ne serait plus d’actualité au vu des documents, néanmoins aucun chiffre n’est avancé à l’issue des travaux.
A l’heure où le monde prend conscience du réchauffement climatique, comment peut-on accepter que des centaines d’arbres, de plus de 50 ans soit abattus, alors que ceux-ci exercent une fonction de climatisation naturelle par forte chaleur.
La nappe phréatique étant peu profonde dans le parc (à moins de 6 mètres de profondeur), il ne semble pas judicieux de réaliser des bassins de rétention à ciel ouvert, au motif que vont proliférer les moustiques et notamment les moustiques tigres qui posent un vrai problème de santé publique.
Nous faisons le vœu, qu’une nouvelle étude soit réalisée afin d’envisager la solution de bassins enterrés ou toute autre solution qui ne défigurerait pas le parc Montcalm et qui ne nuirait pas à notre environnement.
La concertation autour de ce projet a été réalisée à minima : quelques réunions d’information, aucun comité de pilotage malgré l’engagement pris par Monsieur le Maire lors de la réunion du 16 septembre 2017. Nous le regrettons.
17/01/2019bonjour

après lecture attentive ainsi que des remarques d'usagers, je ne vois pas l'intérêt de construire ces bassins de rétention. Je fréquente à 2 à 3 fois le parc pour courir. M. Le Maire , contrairement à ses engagements de campagne, veut faire construire 600 logements. Non merci. Ce parc est un véritable poumon pour la 7eme ville de France. Il y a certainement d'autres lieux plus appropriés pour les promoteurs (la Mogère ?). Améliorer les pistes cyclables, l'accessibilité, pour le bien-être des citoyens...oui mais non aux projets pharaoniques
16/01/2019CaroleLes 7 bassins d'écrètement à ciel ouvert ne permettront plus aux nombreux usagers de bénéficier du seul parc au centre de Montpellier digne de ce nom, en effet on le voit dans d'autres quartiers récents où d'autres bassins de ce type ont été réalisés : ils sont déserts ! (Ovalie, Grisettes, ...)
Interdits les jeux de ballons pour les petits enfants, les anniversaires et piques-niques , les personnes handicapées, les petits vélos et trottinettes, qui circulent partout sans danger de chute. Les 7 bassins auront une emprise presque totale sur la surface du parc, que va-t-il rester ensuite puisque des constructions vont aussi y voir jour (600 logements). On a ouvert ce parc au public qui se contente depuis 2011 de son espace, de son calme et qui est devenu un vrai lieu de cohésion sociale, de diversité, de pratique sportive. 17 arbres d'interêt écologique vont aussi être abattus, (c'est un lieu de biodiversité pourtant extraordinaire : j'y ai vu des couples de huppes fasciées, espèce protégée). Mais il n'est pas fait mention du nombre total d'arbres abattus p.126) . Les arbres replantés autour des bassins ne donneront pas d'ombre avant 30 années et ne serviront à rien puisqu'on aura même plus de surface pour s'y installer ... enfin, non aux constructions pour lesquelles il va falloir faire des parkings en surface car en zone inondables alors que la circulation des véhicules est inexistante aujourd'hui dans le parc pour le bonheur de tous. Le parc est un endroit zen qu'il faut absolument préserver dans sa totalité (23 hectares actuels), de manière à ce que les équipements sportifs et espaces verts pour la détente comme aujourd'hui se côtoient sans gêne. Halte aux promoteurs immobiliers dans cette ville qui grignotent tout l'espace et ne laisseront que des miettes, quand va-t-on enfin penser à la qualité de vie ?
15/01/2019Pascal Le BlancBonjour,
En 2012, l'Etat a été cédée l’EAI pour 19 M€ à la Ville de Montpellier.
En 2014, les députés ont inscrit dans le PLF la possibilité de racheter, pour un euro symbolique, les casernes et sites militaires désaffectés…
Pour compenser cette charge, Mr le maire, va devoir convertir une partie du parc en 600 logements contrairement à sa promesse de campagne électorale.
Cette partie, astucieusement dissimulé dans ce DAE, est située dans le secteur des « Chasseurs » entre les ilots bâtis du Sud de la rue des Chasseurs et le ruisseau du Lantissargues. (Zone de reproduction du "Chardonneret élégant" et d'hivernage du "Tarin des aulnes" voir page n°83 du DAE).
Lors de la présentation de la ZAC de l'EAI, les cinq bassins de rétentions, dues à l’imperméabilisation des programmes immobiliers de la caserne, n'avaient jamais été évoqués.
Cela va servir de prétexte pour urbaniser complètement l'ensemble du parc pour générer ce jardin "de chambres mortifères" à la française.
Si ce projet voit le jour, on peut dire adieu au charme bucolique du parc Montcalm.
Cordialement
14/01/2019SamNon aux moustiques! Ce projet ne sert à rien. Si ce n'est à dilapider des sommes astronomiques qui pourraient par ailleurs servir à améliorer ce parc notamment pour y créer une aire moderne et sécurisée pour enfants, agrémenter le parcours de santé laissé à l'abandon, et organiser des rendez-vous sportifs et culturels plus régulièrement.
14/01/2019Bonjour,
Après plusieurs tentatives de téléchargement, je n'arrive pas à ouvrir le fichier Parc_Montcalm_Catalogue_photos_Arbres_intérêt_écologique.pdf de l'annexe 4 (il m'est indiqué "ce fichier est endommagé...") serait-il de corriger cette erreur sur votre site. En vous remerciant par avance
Cordialement JB
14/01/2019LioBonjour,

Pourquoi construire autant de bassins de rétention, si ce n'est au final que de construire des logements dont le projet a été un moment écarté ?
Cet espace est le seul espace vert digne de ce nom sur l'ouest montpellierain (un véritable poumon), préservons-le de l'appétit irresponsable et cupide des promoteurs immobiliers !

Quand aux inondations du quartier Estanove, notamment de la résidence des Collines d'Estanove, comment celle-ci peut-elle être inondée alors qu'elle est située bien au-dessus du niveau du parc Montcalm (côte 50 contre côte 37 pour ce dernier) ?
J'ai habité 5-6 ans dans cette résidence et je n'ai jamais eu à subir la moindre inondation, et mes parents y habitent toujours et n'ont jamais connu un tel désagrément !
Par contre, ces bassins de rétention seront une zone supplémentaire de pullulation des moustiques (le moustique tigre, ça vous parle ?), le prétendu remède risque d'être plus néfaste qu'utile aux habitants des Collines et alentours (je me sens encore concerné puisque j'habite vers la Chamberte, donc tout près...).
Tout au plus, recalibrons les conduites d'évacuation des eaux une bonne fois pour toute.

Donc non aux bassins de rétention, mais oui aux aménagements sportifs, et pourquoi pas reconstruire une piscine qui fait cruellement défaut dans ce quartier, l'emplacement de l'ancienne étant toujours inoccupé.

Merci
11/01/2019yvanBonjour,

Ce dossier de bassin de rétention dans le Parc Montcalm me semble incohérent.
Tout le dossier affirme qu'on va protéger les habitations en bord du
Lantissargues pour les crues de 10 ans.
Depuis que le passage du Lantissargues sous la voie ferrée a été
agrandi, il n'y a plus de bouchon et il n'y a plus d'inondation.
De plus, la délibération municipale affirme qu'en fait la protection
n'est que de 6 ans!!!
Le dossier est donc faux!!!

Tant d'argent public gâché pour uniquement protéger des crues de 6 ans
qui n'existent plus depuis les travaux sous la voie ferrée ? Est-ce raisonnable ou existe-t-il d’autres enjeux ?
L'unique but de ce projet n’est-il pas de construire dans l'enceinte du Parc
Montcalm par des promoteurs sans scrupules avec la bénédiction de la mairie!
Ce parc est l'unique poumon vert dans cette ville qui se densifie sans
retenue, et il est devenu un lieu de vie dont les habitants se sont
appropriés les aires sportives et les secteurs boisés.
Et le maire voudrait tout détruire pour 4 bassins de rétention
complètement inutiles aujourd’hui sauf pour faire de la spéculation immobilière.

C'est une honte en cette période où l'argent public est rare de le dépenser pour satisfaire les promoteurs.

Aussi, je m'oppose à ce projet inutile qui va détruire le magnifique parc Montcalm.
10/01/2019COUVEHabitant la maison de mes arriere grands parents, maison construite en 1900, celle ci n'a JAMAIS été INONDEE. Sules les maisons situées à hauteur du lantissargues ont subit des inondations. Je ne vois pas l'utilité de tant de bassins de retention. Ensuite la nappe phréatique se trouve à 6 metre et l'eau va remonter dans les bassins , donc il faudra remonter les bords, sans parler des moustiques à combattre.
09/01/2019AlexandrePour un parc a l'image de ces usagers : sportifs ludiques ou compétiteurs, promeneurs contemplatifs, digestifs ou climatiques, usagers festifs ou animaliers ... DIVERSIFIÉ!
Seule une appropriation de toutes ces differences et de cette non-uniformité a permis au parc Montcalm d'etre une réussite d'intégration culturelle et d'usages.
Les exemples de bassins que j'ai pu pratiquer (cf rieucoulon et ovalie) me désole de leur tristesse et de leur espace gaspillé en vides béants et inutilisés ... je finirai par les arbres qui hurlent, en ces lieux, par leurs absences surtout aux temps chaud, là où il fait si bon à l'ombre et sous la brise ... et que l'on ne me parle pas des arbustes (pour ne pas dire brindilles) qui ont et/ou seront plantés, s'ils survivent, il faudra attendre 15 à 20 ans pour jouir de leurs bienfaits.
PRÉSERVEZ LE PARC MONTCALM COMME IL EST ou ameliorez ses équipements mais de grâce NE LE REDUISEZ PAS , NI POUR DES CONSTRUCTIONS NI POUR DES BASSINS.
Un Montpelliérain désireux de conserver un "OUTIL" de MIXITÉ SOCIALE, CLIMATIQUE ET CITOYENNE QUI FONCTIONNE!!!
09/01/2019Bonjour, Monsieur Saurel en avait fait une promesse de sa campagne éléctorale, il ne toucherait pas au parc Montcalm, c'est un scandale d'avoir vendu une partie du parc et de projeter de faire des bassins sur l'autre partie. Je vais dans ce parc tous les jours ou presque et j'aprécie sa mixité et ces grands espaces. Que fera t'on apès. On va tourner autours des bassins????
Comment peut on sarifier un des seul parc de Montpellier???
09/01/2019Usagère hebdomadaire du Parc Montcalm Bonjour. Une grande ville moderne ne peut se passer d'un grand espace vert ouvert aux sportifs et aux familles. Si le parc Montcalm doit subir des travaux, ce doit être uniquement pour aménager des espaces de détente et de jeux supplémentaires. Le charme de ce parc est son mode non commerçant (non aux vendeurs ambulants) et son aspect "mini foret". C'est un espace de respiration indispensable. Les bassins de rétention peuvent être conçus sur des zones annexes et les logements construits dans d'autres zones constructibles. Stop aux projets immobiliers déguisés. Il y a d'autres moyens de résoudre les problèmes de zones innondables.
08/01/2019Alexis bBonjour,
Arrêtez de bétonner et couper les arbres.
07/01/2019usagère du parc Montcalm plus de deux fois par semaineBonjour,
Je souhaite que si des bassins sont nécessaires à l'aménagement du parc Montcalm, il ne soit détruit AUCUN arbre, ni que des alignements tristes et monotones ne soient réalisés; gardons un peu de poésie et de fantaisie, et évitons les arbres donnat des allergies: cyprès, etc..merci.
Concernant les loisirs, il serait judicieux de poser beaucoup de bancs car ils sont vraiment très peu nombreux, spécialement devant les terrains de sport, sur les pelouses et sous les arbres, merci.
Au fond du terrain, vers la rue Foncouverte, il y a un espace clos où l'on n'a pas accès; pourtant il est très grand, contient des arbres splendides, et pourrait être à la disposition des usagers comme lieu de repos, plutôt qu'à l'abandon, merci.
Le problème du parking n'est pas réglé car très souvent à moitié privatisé et occupé par les productions de séries télévisées. Merci de mieux organiser ces lieux de stationnement afin que tous les promeneurs puissent s'y garer, y compris les handicapés.
Il n'y a pas de gardien visible, ce parc est-il surveillé? Créons des emplois, une surveillance en vélo ou à cheval pourrait être organisée ( cf. Central park)
Enfin, il manque une buvette avec terrasse ou bien un vendeur avec un chariot mobile, merci.
06/01/2019Robert AlhanatiMes petits-enfants qui habitent dans le quartier Ovalie viennent souvent jouer au parc Montcalm. Et ils ne sont pas les seuls. Je souhaite que l'on conserve assez d'espaces verts et de terrains de sport pour tous les habitués du parc, enfants et adultes.
03/01/2019justamon jean michelJe souhaiterais obtenir un rendez-vous avec la commissaire enquêtrice, afin d'échanger sur les documents de l'enquête publique et notamment sur les zones inondables du parc Montcalm et de la ZAC EAI.
31/12/2018Champigny patriciaJe veux que le parc Montcalm reste le même.il n'y a pas accès d'espace vert de ce côté à Montpellier. Les arbres sont précieux. Ils nous protègent des grosses chaleurs. Laissez nous cette espace de liberté.
27/12/2018Pierre ESCANDEJe suis le Président du Syndicat des copropriétaires de la résidence les Collines d'Estanove et je vous précise que Mme Boulin Chantal est notre référent sur ce dossier. La résidence Les Collines d'Estanove compte environ 3 000 habitants impactés par ces inondations récurrentes.
25/12/2018BOULIN ChantalDans le document téléchargeable dénommé 152808 loi eau PARC ind E, on trouve :
- à la page 16 un "plan des aménagements déjà réalisés (en rouge) dans le cadre du schéma directeur du Lantissargues". La rue du lavandin y est notée en rouge, ce qui signifie que les travaux ont déjà été réalisés. Je me demande quels sont ces travaux.
- à la page 93 un extrait de la carte d’aléa du PPRI (Plan de protection contre les risques d’inondation). Cet extrait montre que la rue du lavandin est en zone rouge de risque grave, que le bâtiment B1 des Collines d’Estanove, la lisière nord du bâtiment E et la lisière sud du bâtiment A sont en zone bleue de risque important d’inondation. Ce que nous vivons régulièrement aux Collines d'Estanove est donc connu des services de la ville.
- à la page 114 la carte des zones inondables après aménagement des bassins de rétention dans le parc Montcalm ne montre pas si les zones inondables le long de la rue du lavandin seront réduites.

Aussi je demande à savoir si l’aménagement des bassins de rétention du parc Montcalm résorbera les risques d’inondation dans et en lisière de la rue du lavandin et, dans le cas contraire, je demande avec insistance que le recalibrage de la canalisation d’eaux pluviales de la rue du lavandin et de son exutoire, promis depuis plus de vingt ans, soit réalisé dans les meilleurs délais.