Unité de méthanisation Amétyst

L'unité de méthanisation AMETYST a pour fonction de traiter et de valoriser par procédé biologique la fraction organique des déchets en produisant : du compost (utilisé comme amendement naturel des sols pour l'agriculture ou en aménagement) et du biogaz (pour la production d'électricité et de chaleur). La méthanisation est un procédé fiable, respectueux de l'environnement, sans risque, ni incidence sur la santé.

Contact

230, rue Raymond Recouly, ZAC GAROSUD, CS 80040, 34078 Montpellier cedex 3
Téléphone: 
+ 33 (0)4 99 53 23 58
Fax: 
+33 (0)4 99 53 23 63

Présentation

Deux filières distinctes dans l'unité


Les biodéchets collectés en bac orange auprès des particuliers en habitat pavillonnaire et des professionnels, sont déposés dans un hall dédié.
Ils subissent un tri sommaire (extraction des refus, déferraillage, broyage grossier) avant  d'alimenter les digesteurs.
Les biodéchets collectés auprès des particuliers en habitat collectif, font l'objet d'un tri optique permettant de séparer les sacs oranges et les sacs noirs de manière automatique. Ils sont ensuite traités avec les biodéchets collectés en vrac.


Les ordures ménagères résiduelles collectées dans les bacs gris sont réceptionnées dans une fosse de 2 500 m3 et sont orientées vers un hall de tri et de préparation où 3 fractions sont séparées :
    • la fraction fine (0-60 mm) est méthanisée directement pour la production du stabilisat,
    • la fraction grossière (>300 mm) part directement en refus,
    • la fraction intermédiaire (60-300 mm) est acheminée pour pré-fermentation et séparation de la matière organique des refus dans des bioréacteurs (BRS - photo ci contre), avant introduction dans le process de méthanisation.

Le procédé de méthanisation

La méthanisation est un procédé de dégradation de la matière organique des déchets par une flore microbienne. Processus naturel, cette digestion des déchets est réalisée dans des enceintes fermées appelées digesteurs.
Le temps de séjour des déchets dans les digesteurs est de 20 jours.
L'unité de Montpellier Méditerranée Métropole comprend 8 digesteurs : 2 pour le compost de biodéchets, 2 pour le compost OMR et 4 pour le stabilisat.
Lors de cette dégradation, le biogaz produit est capté et acheminé vers le module de valorisation.

Valorisation des sous-produits

Le biogaz ainsi produit est valorisé par des moteurs qui produiront 2 énergies complémentaires : 30 000 Mégawatts d'électricité vendus à EDF, soit l'équivalent de la consommation annuelle de 25 000 habitants et 20 000 Mégawatts de chaleur récupérée sur les moteurs, utilisée en partie pour les besoins de l'unité .
Les produits issus des digesteurs (digestats des OMR, biodéchets et stabilisats) sont stockés pendant 4 à 5 semaines dans le hall de maturation, puis affinés pour produire : 24 000 tonnes de compost d'ordures ménagères résiduelles et 4 000 de compost de biodéchets. Ces composts répondent à la norme NFU 44-051 et sont valorisés pour :
  • 70% en agriculture
  • 30% dans des filières non agricoles (aménagements d'espaces publics, pour les espaces verts liés à des grands travaux, etc...)

Le stabilisat est évacué au centre de stockage de déchets non dangereux de Montpellier Méditerranée Métropole. 

Ametyst II, un nouveau process de valorisation

Ametyst, est aujourd'hui une référence technique en matière de méthanisation par voie sèche et est un des plus importants outils industriels de ce type en Europe.
SUEZ a ainsi investi 10 millions d'Euros pour la mise en place d'un nouveau process permettant la valorisation de plus de 51 % des déchets produits par les habitants des 31 communes de la Métropole et d'alimenter le territoire en nouvelles ressources énergétique et organique.
Actuellement, l'énergie produite alimente en chauffage et eau chaude sanitaire les 2 000 logements de l'éco-quartier des Grisettes à Montpellier et chauffe et climatise 17 000 m² de la clinique St Roch.

Objectif de production pour 2017 : 33 000 tonnes de compost normé par an, 22 GWh électriques et 12 GWh thermiques.

Un procédé respectueux de l'Environnement

L'ensemble des bâtiments fermés est maintenu en dépression et la totalité de l'air est captée par des gaines et traitée dans une unité de désodorisation, de telle manière que le renouvellement de l'air des bâtiments se fait 2 à 3 fois par heure.

Galerie photo

Localisation


Voir aussi la cartographie des équipements de la Métropole

Partager ce contenu