Patrimoine et archéologie



Montpellier, ville millénaire, et sa métropole sont riches d'un patrimoine historique et culturel remarquable.

Vers un label « Métropole d'art et d'histoire »

La richesse patrimoniale et naturelle exceptionnelle de la métropole ont conduit Montpellier Méditerranée Métropole à engager les démarches et à déposer un dossier pour l'obtention du label « Métropole d'art et d'histoire ».
Attribué par le Ministère de la Culture, le label « Métropole d'art et d'histoire » qualifie des territoires s'engageant dans une démarche active de connaissance, de valorisation, et de médiation de ses patrimoines dans une acceptation très large, qu'ils soient matériels et immatériels, historique, architectural, culturel, naturel, contemporain, religieux, industriel, ...
Il a pour objectif principal de mettre en relation patrimoine, culture, urbanisme, tourisme, éducation et développement durable en garantissant une cohérence avec l'ensemble des initiatives et projets menés sur le territoire.
Ce projet repose sur un dispositif transversal à l'action du territoire pour mieux accompagner les décideurs et l'ensemble des acteurs locaux qui participent à la valorisation du patrimoine et à l'élaboration du cadre de vie. La volonté de sensibiliser les habitants à l'architecture, au patrimoine, à l'urbanisme et au paysage doit les conduire à se considérer comme acteurs de leur cadre de vie.
Montpellier Méditerranée Métropole, forte de ses 31 communes, s'est engagée dans cette démarche de labellisation dans le but de favoriser, développer et promouvoir des actions de valorisation et de médiation du patrimoine à l'échelon métropolitain.
Une délibération du conseil métropolitain validant la démarche a été votée à l'unanimité le 20 juin 2018.
Pour mener à bien ce projet et valider scientifiquement son contenu, un comité rassemblant universitaires et personnalités ressources sur les thèmes à aborder a été créé. Une première instance s'est tenue en juillet 2018, une deuxième en décembre 2018
Trois étapes sont à mener :
Etape 1 : Carte d'identité du territoire : présentation du maillage culturel du territoire et de la politique culturelle à l'œuvre. Équipements culturels : musées de France, lecture publique, documentation et archives, cinémas, spectacle vivant, arts plastiques, enseignement spécialisé. Le ministère de la Culture a validé cette étape le 6 juin 2018.
Etape 2 : Présentation des politiques menées dans les domaines des patrimoines, de l'urbanisme, du paysage, de l'architecture, des arts plastiques. Cette étape a été validée le 14 janvier 2019 par le Ministère de la Culture.
Etape 3 : Projet de territoire : Montrer la place que les responsables politiques entendent réserver à la valorisation des patrimoines, ainsi qu'à la qualité du cadre de vie et des paysages. Le projet sera donc conçu et mis en œuvre en lien avec l'ensemble des services compétents dans les domaines de la culture, de l'urbanisme, du paysage et de l'éducation. Le planning prévisionnel envisage une présentation en conseil national à l'automne 2019.

Des sites archéologiques de premier plan dans la métropole

LattaraPhoto : Montpellier Méditerranée Métropole
Le site archéologique Lattara
atteste de l'existence de l'ancien port de Lattara, édifié en bordure de la lagune dans le delta du Lez, et qui a été occupé au VIe siècle avant notre ère jusqu'au IIIe siècle de notre ère. Dans un contexte d'échanges économiques et culturels florissants en Méditerranée occidentale, cette ville antique a vu se côtoyer Etrusques, Grecs, Ibères, Romains et populations gauloises locales.
Ouvert par la Ville de Lattes en 1986 puis labellisé musée de France en 2002, le musée Henri Prades a été transféré à l'Agglomération de Montpellier en 2006. Situé à proximité du site archéologique Lattara, le musée présente les résultats des campagnes de fouilles menées depuis 1963 par Henri Prades et le groupe archéologique Painlevé, puis par le CNRS dès 1982. Cette collection, riche de près de 15 000 objets archéologiques, est en constante évolution au fil des opérations menées et elle s'enrichit également des découvertes réalisées sur la commune de Lattes, dans le cadre de l'archéologie préventive.

Répartie sur deux niveaux, l'exposition permanente invite à un voyage dans la ville portuaire et permet de mettre en lumière l'importance de son rôle commercial, d'abord avec la communauté étrusque, puis avec les Grecs de Massalia (Marseille). Le contexte lié à la fondation de Lattara, vers 500 avant notre ère, est ainsi présenté à l'aune des découvertes récentes et la mise au jour, à environ 1 km de cette ville, d'une des plus vastes agglomérations gauloises du sud de la France, la Cougourlude. Ce n'est qu'au début de l'empire romain que l'hégémonie de la cité phocéenne sur Lattara prend fin et que la ville portuaire devient alors un oppidum latinum de la cité de Nîmes, colonie de droit latin.
Les partenariats noués avec d'autres musées archéologiques permettent d'organiser régulièrement des expositions temporaires qui contribuent pleinement à régénérer le propos du musée Henri Prades.

Site archéologique de CastellasPhoto : Montpellier Méditerranée Métropole
Situé à Murviel les Montpellier, le site de l'agglomération antique du Castellas est administré par la Métropole depuis 2013. Identifiée récemment comme le chef-lieu des Samnagenses (peuple gaulois) cette agglomération est née au début du IIe siècle avant J.C. Dotée d'un système de fortification en grande partie conservé, qui englobe une surface de plus de 20 ha, elle représente l'un des établissements anciens les plus vastes du Midi languedocien et peut être considérée comme l'établissement principal entre les cités de Nîmes et de Béziers.
Les fouilles archéologiques qui y sont menées depuis les années 1970, et plus particulièrement celles conduites depuis 2001 par l'Université Paul Valéry Montpellier 3, révèlent un site de prédilection pour étudier la romanisation d'une cité gauloise.

Partager ce contenu