Qualité de l’air



En partenariat avec AIR Languedoc-Roussillon, Montpellier Méditerranée Métropole est un acteur engagé de longue date contre la pollution atmosphérique avec de nombreuses actions mises en œuvre pour contribuer à réduire les émissions de polluants. Depuis le début du partenariat, qui date du début des années 80, l'évolution des outils et moyens techniques a permis de renforcer la surveillance effectuée sur la région de Montpellier. Le développement d'outils de prévisions a notamment permis d'élargir cette surveillance à l'ensemble du périmètre de la Métropole, contribuant à améliorer la connaissance de la qualité de l'air et la sensibilisation des citoyens sur cette problématique de santé publique.

Exposition pédagogique et illustrée sur la qualité de l’air (http://www.air-lr.org/)

La pollution de l'air

15 000 litres d'air transitent chaque jour dans nos poumons. L'air est le premier des éléments indispensables à la vie mais c'est aussi un élément soumis à la pollution. L'air est ainsi plus ou moins contaminé par des polluants gazeux ou solides produits par les activités humaines (trafic routier, chauffage, industries, travaux agricoles, activités domestiques...) ou d'origine naturelle (émission par la végétation, les océans, les volcans...). Les polluants de l'air sont très nombreux. Même si leurs concentrations sont très faibles, ils peuvent avoir des effets sur la santé.

L'indice quotidien de la qualité du jour

Indice AirLR

Plus d’informations : http://www.air-lr.org/

Cet indice fournit une information journalière globale sur la qualité de l'air sur la Métropole de Montpellier. Il est calculé sur la base des résultats de mesure de 4 polluants : les particules en suspension PM10, le dioxyde d'azote, le dioxyde de soufre et l'ozone.

Les prévisions de pollution atmosphérique

En partenariat avec Montpellier Méditerranée Métropole, AIR LR a développé une plateforme de modélisations urbaines haute résolution couvrant l'ensemble de la métropole et permettant de visualiser quotidiennement les prévisions cartographiques de la pollution atmosphérique à l'échelle de la rue sur l'ensemble de la Métropole.

Une surveillance permanente

L'ensemble du territoire de la Métropole (~440 km²) fait l'objet d'une surveillance permanente mise en place par AIR LR. Cette surveillance s'effectue grâce à :

  • 6 stations de mesures fixes représentatives des différents types de pollution (urbaine, péri-urbaine, à proximité du trafic routier)
  • + de 35 polluants recensés dans l'Inventaire régional des émissions
  • Un réseau de plus de 50 capteurs répartis sur l'ensemble du territoire
  • 1 plateforme de modélisation et de prévision inter-régionale
  • 1 plateforme de modélisation urbaine jusqu'à l'échelle de la rue
  • 1 Observatoire des odeurs implanté dans l'environnement de l'unité de méthanisation AMÉTYST, basé sur le recueil systématique d'informations auprès de Nez humains bénévoles

Ce dispositif permet la surveillance et le suivi de plusieurs dizaines de polluants atmosphériques : dioxyde d'azote, particules en suspension, dioxyde de soufre, ozone, gaz à effet de serre, ammoniac, benzène...
En complément, des études spécifiques sont menées ponctuellement dans le cadre du partenariat entre Montpellier Méditerranée Métropole et AIR Languedoc-Roussillon. Tous les résultats sur : www.air-lr.org

La pollution atmosphérique sur la région de Montpellier

La pollution de l'air extérieur observée sur la métropole de Montpellier est caractéristique des grandes agglomérations. Le secteur des transports routiers représente la principale source de pollution (81% des émissions de dioxyde d'azote). D'autres secteurs comme celui du résidentiel et tertiaire - chauffage dont chauffage au bois – (23% des émissions de particules en suspension PM2,5), ou de l'industrie et du traitement des déchets (47% des émissions de particules en suspension) représentent également une part importante des émissions de polluants atmosphériques sur la région de Montpellier. En savoir plus sur les sources de pollution et les émissions de polluants et de gaz à effet de serre sur la Métropole de Montpellier.

De manière générale, la qualité de l'air sur la région de Montpellier est plutôt bonne, la majorité des seuils réglementaires étant respectée pour les principaux polluants réglementés. En revanche, la surveillance montre systématiquement que ces seuils ne sont pas respectés sur certaines zones, notamment à proximité d'axes routiers importants.

La Métropole de Montpellier reste également marquée, comme l'ensemble des territoires du Sud de la France, par la pollution à l'ozone, polluant estival.

Chaque année, la région de Montpellier est marquée par plusieurs épisodes de pollution (aux particules en suspension et à l'ozone), malgré une situation plus favorable que dans d'autres régions françaises (région ventée, peu d'industries, sans relief marqué...).

Au-delà de ces pics de pollution, comme le rappelle l'Organisation Mondiale de la Santé, la pollution chronique de l'air est classée cancérigène et représente un impact sanitaire important, même lorsque les niveaux de pollution sont bien inférieurs aux seuils réglementaires.

Tous acteurs contre la pollution atmosphérique

Au-delà des engagements pris par Montpellier Méditerranée Métropole, chaque citoyen a un rôle important à jouer pour contribuer à améliorer la qualité de l'air.
Cette amélioration dépend pour beaucoup des choix énergétiques et technologiques mais aussi de certains de nos comportements qui participent à l'augmentation de la quantité de polluants émis dans l'air ou qui favorisent notre exposition à la pollution. La clé pour une meilleur qualité de l'air : agir tous ensemble au quotidien, pas seulement en cas de pic de pollution.

Voir aussi :

Les bons gestes
Que faire en cas d'épisode de pollution ?

Partager ce contenu