La ZAC de la Restanque : première application du Manifeste de Montpellier | Montpellier Méditerranée Métropole

La ZAC de la Restanque : première application du Manifeste de Montpellier

Partager ce contenu


Publié le 12/12/2019

Ce jeudi, Philippe Saurel, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, a présenté les lignes directrices qui guideront l'aménagement du quartier de la Restanque.

Créée en 2009, la ZAC de la Restanque voit en effet cette année son programme évoluer à l'aune du Manifeste de Montpellier présenté en juillet dernier. Le quartier de la Restanque sera donc la première application concrète de ce guide en réponse à l'urgence climatique, qui inscrit Montpellier dans le cadre de l'agenda 2030 des Nations-Unies et de ses 17 Objectifs de Développement Durable. Ce quartier se veut exemplaire en offrant un cadre de vie optimal à ses habitants et faisant de lui un espace mixte, entre activités économiques et habitations, végétalisé et aéré, avec une large place accordée à l'alimentation durable et aux mobilités douces, avec l'ambition de tendre vers la neutralité carbone.

LA RESTANQUE, UN QUARTIER PORTEUR DES AMBITIONS DU MANIFESTE

Situé au sud de Montpellier, le quartier de la Restanque, à l’origine zone industrielle des Près d’Arènes, est délimité au nord par le quartier résidentiel de Saint Martin et est connecté au centre-ville et à la gare par la ligne 4 du tramway, à l’Est par l’A 709 et le contournement ferroviaire Nîmes Montpellier, au sud par le quartier résidentiel de Tournezy et à l’Ouest par la voie ferrée et les terrains SNCF et RFF. 

La Ville de Montpellier a décidé d’engager la transformation progressive de cette zone industrielle et artisanale par une opération de renouvellement urbain de grande envergure visant à réaliser à terme un quartier mixte et actif en cohérence et en continuité avec le tissu urbain existant.

Suite à un concours d’urbanisme lancé par la Ville de Montpellier en 2007, l’Atelier d’architecture Emmanuel Nebout a été désigné titulaire du marché de conception et réalisation du quartier. C’est la SA3M, mandaté par la Ville de Montpellier, qui est chargée de l’aménagement du quartier de la Restanque.

Si l’on applique aujourd’hui les 17 Objectifs de Développement Durable des Nations-Unies, c’est parce qu’ils permettent de métamorphoser les quartiers à partir de principes simples mais efficaces :

  • Assurer l’accès de tous à un logement ;
  • Protéger la santé des habitants en développant les transports en commun, la marche ou le vélo ;
  • Végétaliser les rues pour rendre la chaleur supportable en été ;
  • Bien isoler les logements pour que personne ne souffre du froid ;

Ce sont ainsi tous les projets en cours ou à venir qui sont revus dans tous leurs aspects à travers les actions structurantes présentes dans le Manifeste de Montpellier.

La Zone d’Aménagement concertée (ZAC) de la Restanque porte ainsi sur une superficie de 126 ha, structurée par deux axes majeurs : la rue de l’industrie (Nord-sud) et la rue du marché gare (Est-Ouest).

Ainsi, le programme d’aménagement a été revu pour correspondre aux 5 grandes ambitions portées par le Manifeste pour Montpellier :

  • Une ville de santé et de bien-être ;
  • Une ville décarbonée et économe ;
  • Une ville solidaire et partagée ;
  • Une ville nature et acclimatée ;
  • Le citoyen au cœur du projet, cette ambition étant transversale.

Des ambitions et un programme complètement modifié :

  • En 2009                      
    • 9% d’activités économiques          
    • 12 000 logements               
    • 15% de logement social           
  • En 2019
    • 20% d'activités économiques
    • 7500 logements 
    • 30% de logement social 

SIX PRINCIPES FONDATEURS POUR UN QUARTIER EXEMPLAIRE

Six principes fondateurs guident désormais l’évolution de l’aménagement de la Restanque, des principes déterminés à la lumière du Manifeste de Montpellier et des 17 objectifs de développement durable (ODD) des Nations-Unies.

  1. 1.  Un quartier actif qui s’appuie sur la dimension économique déjà présente

L’objectif est de capitaliser sur les activités économiques et commerciales déjà présentes dans le quartier, que sont notamment le MIN (le Marché d’Intérêt National), le centre commercial… Il s’agit également d’intégrer jusqu’à 20% de rez-de-chaussée actifs dans chaque programme de logements ayant façade sur les axes structurants comme la rue de l’Industrie.

La Restanque sera un quartier riche de sa mixité fonctionnelle où cohabiteront activités et logements. Le renouveau du quartier permettra de créer de nouveaux emplois, un des objectifs du Manifeste de Montpellier.

  1. 2. Une nouvelle identité de quartier développée autour d’un pôle dédié à l’alimentation durable

Le MIN déjà implanté au sein du quartier, sera renforcé et complété par la cuisine centrale, deux maillons essentiels de la politique agroécologique et alimentaire portée par la Ville et la Métropole de Montpellier. La halle des producteurs locaux, le carreau Bio ou encore le pôle de transformation sur place du MIN permettra à la nouvelle cuisine centrale un approvisionnement de proximité pour continuer la progression constante de la qualité des repas des cantines, qui seront en 2020 à 50% issus de produits durables, locaux et bio. Le MIN sera la base d’un quartier actif et créatif tourné vers l’alimentation grâce à une ouverture sur le quartier, espace de convivialité.

Les habitants auront donc un accès direct à la richesse de l’agroécologie et de l’alimentation de qualité développées sur le territoire.

  • 3. Des îlots agrandis pour une plus grande place accordée à la végétalisation et la diversité des programmations urbaines

Au sein du quartier, les plans de voirie sont revus pour en réduire l’impact et permettre des îlots plus aérés. Ainsi ils seront davantage végétalisés en pleine terre et laisseront la place à la création de plusieurs parcs privés et publics. Dans la lignée de sa politique sociale, la part des logements sociaux du quartier sera portée à 35% et 20% des logements seront en accessibilité abordable, en cohérence avec l’ambition de permettre à tous les montpelliérains de disposer d’un logement.

La végétalisation des rues, la création de parcs et la désimperméabilisation des sols deviennent la condition sine qua none du renouvellement du quartier, un principe fondamental du Manifeste de Montpellier.

Tout comme les autres quartiers de la ville, la Restanque s’inscrit dans l’opération « Montpellier, Cité Jardins », dédiée à la création d’un agréable et au rafraîchissement des rues en été grâce à la végétalisation.

  • 4. Des déplacements organisés pour un espace public partagé et un quartier apaisé

Les déplacements, au sein du quartier, sont réorganisés autour d’un espace public partagé, plus agréable. Les produits du MIN seront acheminés par la voie ferré ou par des poids lourds passant par une nouvelle voie depuis le sud, laissant ainsi dégagées les rues du quartier. Sera également créée une trame de mobilités actives adaptée et efficace avec en particulier :

-   Des larges trottoirs (2,5 à 4m sur voies secondaires) ;

-   Des pistes cyclables sur voies principales ;

-   Des zones 30 ;

-   Une signalétique et des équipements propres aux vélos ;

A nouveau, le quartier intègre dans toutes les décisions d’aménagement les engagements les plus récents de la collectivité en faveur des mobilités actives et du développement de l’usage du vélo sur l’ensemble du territoire.

C’est un changement profond des habitudes de déplacement qui est recherché, en offrant les meilleures conditions possibles pour la pratique du vélo ou l’utilisation des transports en commun, un incontournable du Manifeste qui se traduit dans l’aménagement des rues de la Restanque. 

  1. 5.  Un quartier à l’empreinte carbone réduite, désimperméabilisé et renaturé

En accord avec le Plan Climat élaboré par Montpellier Méditerranée Métropole, le quartier de la Restanque cherche à tendre vers la neutralité carbone grâce à la désimperméabilisation des sols.

Plus encore, l’ensemble du cahier des charges de la ZAC sera soumis aux prescriptions du Manifeste de Montpellier, sur la supervision de la ville et de la SA3M, pour favoriser l’installation de panneaux photovoltaïques, utiliser des filières de matériaux durables et locales pour les constructions, déployer des stratégies de réemploi dans les chantiers, ou encore modeler les bâtiments selon une architecture bioclimatique.

Aussi, 10 hectares seront désimperméabilisés pour les parcs publics et plus de 20% de desimperméabilisation sont prévus dans chaque parcelle aménagée. Chaque logement sera à quelques minutes à pied d’un espace vert public (square, parc de poche, parc central…)

Pour rappel, le SCOT de Montpellier Méditerranée Métropole prévoit la préservation de 2/3 d’espaces naturels et agricoles pour 1/3 d’espaces urbanisés. En réparant un quartier existant, en renouvelant des zones en perte d’activité et en requalifiant des friches, le projet permet d’accueillir de nouveaux habitants sur des espaces déjà urbains, préservant ainsi les espaces agricoles et naturels de l’étalement de la ville. 

  1. 6.  Des lieux pour révéler les usages

A l’interface entre le quartier et le MIN, se développera un lieu de vie permettant aux habitants du quartier et aux Montpelliérains de bénéficier des produits locaux : une polarité active et créative autour de l’alimentation.