Chaque jeudi d'octobre, des nocturnes exceptionnelles dans le cadre de l'exposition "United States of Abstraction" | Montpellier Méditerranée Métropole

Chaque jeudi d'octobre, des nocturnes exceptionnelles dans le cadre de l'exposition "United States of Abstraction"

Partager ce contenu


Publié le 30/09/2021

Les jeudis 7, 14, 21 et 28 octobre, afin de bien clôturer en beauté l’exposition "United States of Abstraction.

Artistes américains en France 1946-1964", qui fermera ses portes le 31 octobre, le musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole propose quatre soirées exceptionnelles jusqu'à 21h pour découvrir ou redécouvrir l’exposition, animée chaque soir par plusieurs propositions artistiques et éducatives.

Jeudi 7 octobre : une visite commentée par la co-commissaire de l’exposition

Visite de l’exposition par Maud Marron-Wojewodzki, conservatrice des collections modernes et contemporaines du musée Fabre et co-commissaire de l’exposition.

De 18h30 à 19h30. Rendez-vous dans le hall d’accueil du musée. Rencontre proposée gratuitement aux visiteurs munis de leur billet d’entrée à l’exposition.

Jeudi 14 octobre : carte blanche "JAZZ" aux professeurs du Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier Méditerranée Métropole

« Depuis sa naissance à l’aube du XXe siècle, le Jazz a toujours été intimement lié aux autres formes artistiques contemporaines à son évolution et à ses mutations: Les musiques savantes et populaires bien sûr mais également la danse, le cinéma, la littérature, la peinture et la sculpture » (Serge Lazarevitch).

Pour rendre hommage à ces artistes américains ayant résidé dans le Paris d’après-guerre, le répertoire choisi et l’improvisation mettront à l’honneur quelques Jazzmen emblématiques de l’immense créativité de cette période : Charlie Mingus, Thelonius Monk, Ornette Coleman...
Serge Lazarevitch : Guitare / Jérôme Dufour : Saxophone
Daniel Moreau : Piano / Alfred Vilayleck : Basse / Patrice Héral : Batterie
(Professeurs du Département de Jazz du CRR de Montpellier Méditerranée Métropole)

De 18h30 à 19h et de 19h30 à 20h
Plein tarif 15 € | Pass Métropole 10,50 € | Tarif réduit 10,50 €
Le prix comprend le concert et l’accès à l’exposition

Conférence de Catherine Francblin, critique et historienne de l'art, "Jean Fournier et la peinture américaine"

La galerie Jean Fournier est, entre 1954 et 2006, le lieu de rencontre privilégié d’une famille de peintres américains (Jean-Paul Riopelle, Shirley Jaffe, Joan Mitchell, James Bishop, Sam Francis) dont le goût pour la couleur renouvelle le langage de l’abstraction. Le soutien que leur apporte le marchand parisien, qui défend aussi la peinture de Simon Hantaï, contribuera à modifier en profondeur la scène artistique française. Portrait d’un grand galeriste et, à travers lui, d’un moment de mutation majeure du monde de l’art.

De 18h30 à 19h30 – auditorium du musée, entrée libre dans la limite des places disponibles

Jeudi 21 octobre : lost in abstraction - yoga et méditation

Franco Senica, intervenant en méditation et yoga, ainsi qu'un médiateur du musée, vous proposent une visite déambulée avec commentaires d’œuvres, pratiques de méditation et postures de yoga.
Se munir d'un tapis et d'une tenue adaptée à la pratique du yoga.

Séances à 18h30, 19h30 et 20h30
Plein tarif 15 € | Pass Métropole 10,50 € | Tarif réduit 10,50 €
Durée : 45 min
Le prix comprend la séance et l’accès à l’exposition
Réservation sur inscription à groupes.museefabre@montpellier3m.fr

Conférence de Corine Girieud, enseignante à MO.CO Esba, "Les renouveaux de l’abstraction accompagnés par la revue Cimaise et la galerie Arnaud"

Michel Ragon, alors jeune critique d’art, écrit dans la revue Cimaise, en avril 1955, que l’art abstrait « répond vraiment à une nécessité de [cette] époque ». Cette nécessité, des observateurs et observatrices l’ont ressentie fortement au point de créer un lieu d’exposition, la Galerie Arnaud, puis une brochure qui devient un périodique de référence : Cimaise. Leur histoire accompagne celles des artistes de l’abstraction des années 50.

De 18h30 à 19h30 – auditorium du musée, entrée libre dans la limite des places disponibles

Jeudis 21 et 28 octobre : cycle d'ateliers chorégraphiques "Vers l’abstraction du geste"

Proposé par Mathilde Monnier et mené par Mathilde Monnier et I-fang Lin, pour débutant ou amateur confirmé.
Le musée Fabre et Montpellier Danse s’associent pour deux soirées d’ateliers en échos à l’exposition United States of Abstraction et du spectacle Records de Mathilde Monnier présenté au Théâtre La Vignette.
« Dans la danse, la traduction du mot abstraction correspond à une approche du geste à partir de formes, de lignes, de points dans une qualité de mouvement qui n’est pas mû par une histoire ou une émotion mais qui s’apparente plutôt à une recherche autour de questionnements comme l’espace, le son, le nombre, la partition. Le point d’attention du mouvement porte sur une danse qui s’extrait de son sujet mais dont elle est le sujet. Pour cet atelier, nous proposons de traverser une partition qui interroge le plan (horizontal, vertical, diagonal) et sa dimension de gestes possibles dans l’espace. Nous tenterons de trouver des correspondances avec les œuvres de cette exposition. » Mathilde Monnier.
Ces ateliers chorégraphiques sont conçus comme un cycle. Prévoir d’assister aux deux ateliers successifs et de visiter l’exposition individuellement entre les deux ateliers.

21 octobre : de 18h à 20h - Salle Béjart / Agora avec I-Fang Lin
28 octobre : de 18h à 20h30 - au musée Fabre avec Mathilde Monnier
Tarif unique 30 €, incluant l’entrée de l’exposition au musée Fabre.
Inscription uniquement auprès de Montpellier Danse : 04 67 60 83 06 ou www.montpellierdanse.com

Jeudi 28 octobre : conférence Frédérique Villemur, professeure HDR, historienne d’art au Laboratoire LIFAM de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Montpellier, "Le Studio Facchetti, "défense et permanence d’un Art autre""

Paul Facchetti (1912-2010) et sa femme Jeanne Facchetti (1916-1988), ont animé durant près de trente ans leur galerie d’après-guerre en transformant l’activité du studio photographique de Paul dont ils ont gardé le nom. Placée sous le signe de l’abstraction gestuelle et de l’art informel, comme de l’expressionnisme abstrait, elle devint une galerie pilote prenant parti pour des artistes qui n’étaient pas des valeurs sûres sur le marché de l’art de l’époque, et trouva un certain esprit du lieu dans la rencontre décisive avec Michel Tapié à ses débuts (1951-1954). De Mathieu à Riopelle, à la première exposition de Jackson Pollock en Europe, cette rencontre reviendra sur les critiques d’art qui l’ont accompagné (Tapié, Alvard, Restany notamment) et conduit à défendre par exemple, Beauford Delaney, artiste noir américain redécouvert aujourd’hui.

De 18h30 à 19h30 – auditorium du musée, entrée libre dans la limite des places disponibles

Informations pratiques

L’exposition est accessible à la visite libre (sans animation), jusqu’à 21h (fermeture de la billetterie 1/2h avant) aux tarifs habituels.
Les billets évènements sont à retirer directement à la billetterie et sur le site Internet https://museefabre.montpellier3m.fr/, dans la limite des places disponibles. Les rencontres / conférences sont quant à elles proposées gratuitement à l’auditorium du musée, dans la limite des places disponibles.