Sous menu d'un livre

Réseaux de chaleur renouvelable



Le développement des réseaux de chaleur renouvelable : une action phare de la transition énergétique et écologique de la Métropole

Face aux enjeux du réchauffement climatique, la Métropole développe des solutions pour accompagner les habitants dans leur transition énergétique. La souveraineté énergétique du territoire passe ainsi par la production d’énergies renouvelables, une des priorités du Plan Climat Air Energie Territorial Solidaire (PCAETs).

Qu’est-ce qu’un réseau de chaleur et de froid ?

Un réseau de chaleur et de froid est un système de distribution d'énergie centralisé permettant de desservir plusieurs consommateurs (immeubles collectifs, industriels, centres commerciaux, hôpitaux, …). Il est principalement utilisé à des fins de chauffage et eau chaude sanitaire à l’échelle d’un quartier, d’une ville ou d’une agglomération.

Il comprend une ou plusieurs unités de production de chaleur ou de froid, un réseau de distribution primaire et un ensemble de sous-stations d’échange, à partir desquelles les bâtiments sont desservis par un réseau de distribution secondaire.

Quelles solutions dans la Métropole ?

  • Le développement massif de la chaleur renouvelable
  • La densification des réseaux de chaleur et de froid alimentés par des énergies renouvelables.

Objectif 2026 : 30 000 logements alimentés par les réseaux de chaleur renouvelables
Objectif 2050 : 100 % du réseau de chaleur et de froid en énergie renouvelable

Les chiffres clés du réseau public de chaleur et de froid :

  • 69% de la chaleur produite est d’origine renouvelable ou de récupération (61% en 2022)
  • 1 800 000 m² bâtiments raccordés dont 36% de logements ((1, 9% avec 10 270 logements en 2022) 

La 1ère énergie renouvelable utilisée est le bois-énergie. Celle-ci est complétée par le recours à la géothermie, au photovoltaïque ou encore la réutilisation de la chaleur fatale issue notamment des eaux usées, des groupes froids.

Carte du réseau à Montpellier

Un réseau de chaleur classé

Afin de favoriser le recours à la chaleur renouvelable, tout réseau basé a plus de 50% sur une énergie renouvelable ou de récupération est classé. Cela signifie qu’à l’intérieur d’un périmètre géographique défini, les bâtiments neufs ou rénovés ont l’obligation de se raccorder à ce réseau de chaleur.

Liste des parcelles du réseau public de chaleur de Montpellier (.pdf) Plus d'infos sur le site de la SERM

Le réseau de la Métropole labellisé

En 2023, la Métropole de Montpellier a obtenu le label "Écoréseau" pour son Réseau Montpelliérain de Chaleur et de Froid.

Créé en 2013 par l'association AMORCE et l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), ce label récompense des collectivités aux réseaux de chaleur vertueux, en se basant sur divers critères : 

  • Environnemental : réseau alimenté par plus de 50% d’énergies renouvelables et de récupération (EnR&R) et dont le rendement de distribution est supérieur à 80% ;
  • Économique : facture globale pour l’usager inférieure à la solution de référence (gaz ou fioul)
  • Social : un service public transparent et l’existence d’un lieu de concertation avec les abonnés et les usagers.

A fin 2022, ce sont près de 1.9 millions de m², dont 10 270 logements, qui sont chauffés par le réseau de chaleur. La chaleur distribuée est majoritairement renouvelable (61% en 2022), permettant une facturation de l’énergie à TVA réduite à 5.5% déconnectée des évolutions du marché des énergies fossiles, assurant ainsi un véritable bouclier tarifaire aux usagers du réseau urbain.

Le comité des abonnés

Le Comité des abonnés créé par Montpellier Méditerranée Métropole a pour rôle de favoriser l’expression et l’information des abonnés du service public concerné via leurs représentants regroupés en association et des partenaires institutionnels.

Document de présentation (.pdf)

Vidéo de la rencontre du 21 novembre 2023 :

Partager ce contenu